GPA le pavé dans la mare des féministes

Share
l'image qui fait trembler la gauche : la GPA resurgit dans le débat politique français
l’image qui fait trembler la gauche : la GPA resurgit dans le débat politique français

C’est le 13 juillet 2014, la veille de la fête nationale que les plus belles plumes de la gauche morale se sont rassemblées avec une idée phare : dire non à la GPA ! Pour ceux qui auraient vécu dans une grotte ces 2 dernières années, ces trois lettres, GPA signifient : “gestation pour autrui” c’est à dire le fait pour une femme de porter et de donner naissance à un enfant qui n’est pas le sien ou plus techniquement cas où l’embryon est implanté dans l’utérus d’une femme tierce (dite souvent « mère porteuse »)… Cela est à distinguer de la PMA, procréation médicalement assistée qui recouvre notamment la fécondation in vitro où on fait se rencontrer à l’extérieur l’ovule de la maman et le spermatozoïde du papa et on replace tout ça au chaud chez la maman…

La GPA c’est donc l’idée qu’un ovule et un spermatozoïde sont implantés dans le corps d’une autre femme qui porte l’enfant en devenir et le remet à ses parents à la  naissance. Cette pratique est autorisée dans plusieurs pays comme la Belgique, les États-Unis ou l’Ukraine. Dans certains pays elle est autorisée à la stricte condition que la mère porteuse ne soit pas rémunérée. C’est par exemple le cas au Canada sauf au Québec où la loi est plus restrictive encore. Mon propos ici n’est pas de me prononcer sur le bien ou le mal, sur ce qu’il convient de faire ou d’interdire mais plutôt sur l’a propos de la prise de position du collectif Osons le féminisme qui publient une tribune au vitriol dans Libération contre la GPA.

Je ne sais pas vous mais ma première réaction a été : mais qu’est ce qu’ils viennent encore nous saouler avec la GPA ? Qui au Gouvernement a ne serait ce que laisser entendre qu’il était envisagé de légiférer en France pour autoriser la GPA? Au contraire, en février 2013 François Hollande a clairement réaffirmé qu’il était opposé à la légalisation de la GPA. Lors du débat sur le mariage pour tous, le Gouvernement a même renoncé à autoriser la PMA pour les couples de femmes gays alors qu’elle est autorisée pour les couples hétérosexuels et pour les femmes célibataires depuis des années !

Pourquoi donc faire rebondir ce débat maintenant : un bébé “sans papiers” sans papa et sans maman ….

Tout simplement parce que la France a été condamnée le 26 juin dernier par la Cour Européenne des Droits de l’Homme  (CEDH) en ce qu’elle exclut, selon les signataires, de son droit une transaction sur femme et enfant qui seraient ainsi considérés comme des “choses”. Les mêmes signataires exigent ainsi du Président de la République qu’il ne plie pas devant le droit européen, qu’il refuse ce jugement et qu’il s’oppose à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.Tout cela est bien naturellement tout à fait inexact ! La France a été condamnée pour une raison simple : un couple part aux États-Unis pour faire un enfant en utilisant la GPA, ce qui signifie que par exemple le bébé est né de la rencontre d’un ovule X (parce que la maman ne peut pas porter d’enfant) et du sperme du papa français. L’enfant nait, les autorités américaines affirment que l’enfant est celui du papa et de la maman français, tout ce petit monde rentre en France et là la préfecture refuse d’inscrire le Bébé à l’état civil parce qu’il est né sous GPA. Et voici donc un bébé “sans papiers” sans papa et sans maman ….

Libération raconte : La CEDH avait été saisie par deux couples de parents, qui se battent depuis des années devant les tribunaux pour faire transcrire dans l’état-civil français les actes de naissance de leurs enfants nés par GPA aux Etats-Unis. Dans les deux cas, les embryons avaient été conçus avec des spermatozoïdes du mari et les ovocytes d’une donneuse. Ces deux couples s’étaient heurtés, le 6 avril 2011, à une fin de non-recevoir de la Cour de cassation. La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire avait jugé «contraire à l’ordre public (…) la décision étrangère (de reconnaissance de la filiation par GPA, ndlr) qui comporte des dispositions heurtant des principes essentiels du droit français».

Or, dans son arrêt  la Cour a estimé que le refus des autorités de transcrire des actes de filiation réalisés aux Etats-Unis à la suite de naissances par mère porteuse portait atteinte à l’identité des enfants. Elle a en outre estimé qu’«interdire totalement l’établissement d’un lien de filiation entre un père et ses enfants biologiques» était «contraire» à la convention européenne des droits de l’Homme.

La CEDH n’impose donc pas à la France de reconnaitre la GPA mais de reconnaitre le droit d’un enfant d’être reconnu au moins par son père biologique ! On pourrait s’amuser de lire une énième tribune de Christine Boutin et compagnie, de tous ces excités de la tradition qui exècre tout à la fois le Progrès, la science, l’Europe et les “droits de l’hommistes gauchisants” … On pourrait donc s’amuser de cela si les premiers signataires de l’appel n’était pas Lionel Jospin et Jacques Delors !

C’est la Gauche qui s’attaque à la GPA et à l’Europe !

Je passe sur le cas de Jospin que j’ai toujours considéré comme un indécrottable conn**d.. mais Jacques Delors qui fut président de la Commission européenne de 1985 à 1994 et fondateur de l’institut de recherche « Notre Europe ». Le français encore en vie qui fut le plus ardent défenseur du fédéralisme, de l’intégration maximale et de la soumission des droits nationaux au droit européen qui vient demander officiellement au Président de la République de s’asseoir sur une décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme ? j’en reste sans voix, étouffé dans la fange de la compromission et de l’incompréhension ! Comment peut on à ce point exprimer du mépris pour ce que l’on a passé sa vie à défendre ?

Autre surprise parmi les signataires, on retrouve Bernard Poignant. Ce monsieur était jusqu’en mars dernier maire de Quimper avant d’être viré sans ménagement par les quimpéroises et les quimpérois. Mais plus que cela, le triste sire est un des plus proches …  du Président de la République ! Et le voilà qui s’adresse à lui par voie de presse … François Mitterrand doit se retourner dans sa tombe  !

Yvette Roudy, Marie-George Buffet, Catherine Tasca, Nicole Notat ou même José Bové … c’est toute la gauche qui se rassemble dans le camp des “anti GPA” au nom du féminisme ! cette fois c’est Bernadette Chirac qui se marre !

Qu’on soit pour ou contre la gestation pour autrui, il y a des arguments qu’on devrait prendre garde à ne pas utiliser. Quand je lis que cette tribune a été initiée par la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception (Cadac), je m’interroge : où commence et où s’arrête le droit des femmes à disposer librement de leur corps ?

MISE A JOUR 12/12/14 :

 Les enfants nés de GPA à l’étranger pourront désormais être reconnus en France. Le Conseil d’Etat a rejeté ce vendredi les requêtes contre la circulaire de la ministre de la Justice Christiane Taubira. Cette circulaire permettait la délivrance de certificats de nationalité aux enfants conçus par mère porteuse à l’étranger. Ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent.

Dans sa décision, le Conseil d’Etat juge que “la seule circonstance qu’un enfant soit né à l’étranger dans le cadre d’un tel contrat, même s’il est nul et non avenu au regard du droit français, ne peut conduire à priver cet enfant de la nationalité française”. échec et mat pour Lionel Jospin qui va rejoindre le Conseil constitutionnel et qui est devenu un farouche opposant à l’égalité des droits pour les homosexuels

2 thoughts on “GPA le pavé dans la mare des féministes

  1. c’est souvent que je te lis mais pas souvent que je crache ma valda
    en tant que mère, mon identité principale, je me dis que cela doit être difficile d’être pour ou contre le GPA. moi franchement , en mon for intérieur, je ne pourrai pas rendre le bébé. comment elles font ces femmes?

    merci de tes écrits

    1. heureux de ne pas te faire avaler trop souvent ta valda de travers 🙂 La GPA est un sujet vraiment compliqué et je pense que si l’on se met du côté des mamans justement il y aura autant d’avis légitime que de maman… chaque femme vit et ressent la grossesse à sa manière souvent comme une joie intense parfois avec un certain malaise et en tout état de cause avec la GPA comme pour le reste une seule chose compte vraiment : le libre arbitre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *