Quand Barbes fait la courte échelle à Le Pen

Share

barbes marine le penDepuis samedi j’ai hésité entre la honte et la colère et malheureusement peut être c’est cette dernière qui s’est imposée à mon cœur. Voici donc ma ville que se laisse aller à des réflexes de guérilla urbaine au nom d’un combat, qu’il soit juste ou non, qui ne nous concerne pas directement. J’en entend déjà qui se mettent à chouiner sur les valeurs de la France, son devoir humanitaire et la juste et saine colère que les images qui nous assaillent depuis la Palestine devraient provoquer en nos cœurs. Alors essayons, ne serait ce qu’un instant de réfléchir avec nos neurones plutôt qu’avec nos tripes. Tachons, même si c’est souvent difficile de ne pas laisser l’émotion submerger la réflexion !

1. Ce qui se passe en Israël et en Palestine est une monstruosité

Oui, en effet, ça s’appelle une guerre avec ses crimes, ses meurtres de sang froid, ses injustices, ses souffrances et notre habituelle impuissance. Mais corrigeons un certain nombre de points inexacts dans les faits qui nous sont donnés : cette guerre ne se déroule pas en Palestine mais à Gaza c’est à dire dans la parcelle de la Palestine où le Hamas a fait un coup d’état le 12 juin 2007 scindant en deux l’Etat palestinien. En Cisjordanie, gouvernée par le Fatah, il n’y a pas d’opération militaire israélienne et pour cause, le gouvernement palestinien a engagé des pourparlers de paix avec l’Etat juif. Ces négociations ont pris fin avec l’enlèvement de trois adolescent israéliens qui faisait de l’auto-stop près de Kfar Etzion. Ils ont été enlevés et exécutés par Marwan Qawasmeh et Amar Abu Aisha, membres du clan des Qawasmeh qui dispose d’une puissance significative au sein du Hamas.

A la suite de cet enlèvement et en représailles des extrémistes (israéliens cette fois) ont enlevé Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, dans le quartier de Chouafat à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël. Son cadavre -entièrement brûlé – a été retrouvé quelques heures plus tard près d’une forêt dans la partie ouest de la ville. En représailles, le Hamas lance depuis Gaza, une dizaine de roquettes le 1er juillet sur Israël, 40 le 3 juillet, 80 le 7 et 146 le 8 juillet. C’est ce jour là qu’Israël lance son opération “Bordure protectrice” contre Gaza qui à ce jour a fait 36 victimes israéliennes et 502 palestiniennes.

Ce que je viens de faire à un nom : donner des faits sans exprimer de prise de position, il s’agit d’objectivité, cette chose devenue si rare sur les réseaux sociaux et dans les médias …

2. doit on manifester en France pour l’un des deux belligérants et prendre parti ?

Barbès le 19 juillet 2014
Barbès le 19 juillet 2014

Il n’y a en effet aucune raison de ne pas avoir un avis sur la situation au Proche Orient. Cela fait d’ailleurs plus d’un demi siècle que ce conflit fait la une de nos journaux… et c’est la 22ème opération militaire israélienne en Palestine depuis 1948 … Alors pourquoi devrait on se priver ? Pour autant, il n’y aucune raison légitime pour que les français intéressent davantage aux drames de cette région qu’à ceux qui se déroulent en Irak, en Palestine, au Soudan ou en Ukraine … Aucune si ce n’est le sentiment qu’ont certains de nos compatriotes d’être directement concernés par cette guerre là, soit parce qu’ils sont arabes soit parce qu’ils sont juifs ! Et c’est là que le bas blesse. J’ai déjà dis tout le mal que je pense de cette double appartenance malsaine qui fait qu’un député français s’engage à défendre Israël à l’Assemblée nationale et pose sur ses affiches de campagne avec le Premier ministre israélien. Je suis un défenseur acharné de l’interdiction de partis politiques étrangers ou défendant exclusivement les intérêts étrangers en France ! Cela concerne naturellement le “Likoud de France” mais aussi le “Parti Républicain (USA) en France”. Trouvez moi extrémiste si vous le voulez mais je considère ainsi que des citoyens français qui décident d’aller faire leur service militaire dans une armée étrangère devraient être déchus de leur nationalité française puisqu’ils affirment ce faisant de manière très claire leur loyauté à l’égard d’un autre État que le notre. On estime ainsi que chaque année, entre 1 400 et 1 500 Français donnent “de leur temps” à l’armée israélienne. Durant sept, quinze ou dix-neuf jours, ces volontaires civils occupent des emplois de réservistes dans les bases sécurisées de Tsahal. Je considère que ce faisant ils renoncent à leur fidélité à l’égard du drapeau tricolore et donc à leur droit de se revendiquer comme français.

Dans l’autre “camp” le problème est à mes yeux identique. Comment expliquer que 90 % des manifestants en faveur du Hamas soient arabes ou musulmans si ce n’est là l’affirmation d’une communauté, d’un fort sentiment d’appartenance ? Les mêmes manifestants descendent ils dans la rue pour défendre les chrétiens de Mossoul ? Que Nenni ceci est du pur communautarisme qui vient supplanter la seule communauté qui fasse tenir la paix civile en France, la communauté nationale, unie par sa langue, sa culture, sa terre, son histoire et ses institution. Permettez moi de citer le dernier éditorial de Joseph Macé-Scaron dans Marianne : “Et c’est ainsi que l’on peut voir ou entendre des Français qui s’estiment plus palestiniens que les Palestiniens ou plus israéliens que les Israéliens. Et c’est ainsi que l’on peut voir ou entendre des groupes qui somment la France de dessiner sa politique étrangère en fonction, non pas de l’intérêt supérieur de la nation et de l’ensemble des Français, mais de l’intérêt particulier de ses ressortissants musulmans ou juifs. Et c’est ainsi que grossit, grossit, la cohorte des bricoleurs identitaires : les résistants palestiniens du dimanche, les pionniers de pacotille.
Qui ne voit pas les ravages causés par l’islamisme quand il se couvre dans le keffieh palestinien ? Qui ne voit pas l’attrait de ce romantisme à deux balles qui conduit à soutenir un mouvement, le Hamas, qui terrorise son peuple ? Qui ne voit pas que cette « oumma virtuelle », cette communauté du Net, se soude autour de la figure du juif, devenu ennemi universel ?

3. Fallait il interdire la manifestation de Barbes ?

oui c'est bien Paris !
oui c’est bien Paris !

A posteriori il parait bien simple de dire : regardez les manifestations autorisées se sont bien déroulées et celle qui fut interdite a dégénéré … CQFD ! Que n’ai je blêmis en lisant certains de mes amis s’offusquer de l’interdiction d’une manifestation au nom de la liberté d’expression alors que quelques mois plus tôt ils félicitaient le Gouvernement d’avoir interdit une marche de la Manif pour tous au nom de la sécurité publique, hurlant avec moi que la haine n’avait pas sa place sur les pavés parisiens … deux poids, deux mesures !

Dans les faits, car il est toujours bon d’y revenir : il y a eut des manifestations autorisées qui se sont bien déroulées, c’est vrai notamment à Marseille. Celle de Paris fut interdite car quelques jours plus tôt une manifestation, autorisée avait dégénérée, déjà … ils étaient ainsi 7 000, le 13 juillet à défiler en toute légalité entre Barbès et Bastille, pour dire leur solidarité avec les Palestiniens à l’appel du NPA d’Olivier Besancenot. La manif se détourne vers les abords de la synagogue de la rue de la Roquette où se tient un rassemblement en présence du grand rabbin. Les jeunes les plus bagarreurs se retrouvent alors face aux extrémistes de la  LDJ (ligue de défense juive) qui montent au contact des manifestants provoquant un début de bagarre générale où la police doit s’interposer. C’est pour éviter que cela se reproduise que la manifestation de samedi a été interdite à Paris. Par ailleurs, contrairement à ce que disent la plupart des médias français, il n’y a pas qu’à Paris que la situation s’est envenimée…Ainsi, par exemple à Istanbul, des centaines de manifestants turcs ont attaqué le 18 juillet le consulat général d’Israël, provoquant une intervention musclée des forces de l’ordre.

4. Quand la bêtise nourrit le fascisme

Vous avez du comme moi l’entendre, ce silence implacable, celui de Marine Le Pen : pas un mot, pas un commentaire, RIEN. Et pour cause, la dame de l’extrême droite n’a rien à dire, elle laisse agir cette bande de couillons de casseurs, elle les laisse brandir leurs drapeaux arabes dans les rues de Paris enfumées par les incendies et elle attend simplement de toucher les dividendes de leur crasse bêtise. Elle n’a plus rien à faire qu’attendre, le sourire aux lèvres et se contentera, le moment venu, de dire sa tristesse d’avoir eu raison sur les barbares de nos cités…

C’est là que ma colère se mue en tristesse parce que c’est toujours ainsi que le fascisme parvient à conquérir le pouvoir : ce sont ses ennemis et premières victimes qui lui offrent !

2 thoughts on “Quand Barbes fait la courte échelle à Le Pen

  1. via twitter

    Le blog de @itsgoodtobeback le dit bien: Les violences de samedi à #Barbès appuient les ambitions & le discours #FN!

  2. via twitter

    @itsgoodtobeback @FRemongin et voilà comment un quartier, “Barbès”, devient l’emblème d’un évènement dont il n’a été que le spectateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *