Faut il abandonner Google ?

Share
Google, la firme qui nous transforme en produit-consommateur
Google, la firme qui nous transforme en produit-consommateur

Depuis maintenant 10 ans, grâce à des services de plus en plus performants et intrusifs, Google s’est imposé dans le monde des nouvelles technologies jusqu’à quasiment devenir synonyme d’Internet comme le Frigo (marque du groupe Unilever) s’est imposé au XX ème siècle dans le langage courant en remplacement du mot exact de réfrigérateur. En 2007,  Apple avait presque réussi le tour de force d’imposer le mot Iphone en remplacement de Smartphone mais les concurrents, dont Google, avaient réussi à rattraper le coup in extremis.

Aujourd’hui donc Google domine le monde de l’Internet.

Ses dirigeants espèrent que c’est pour toujours et nous savons qu’il n’en est rien. Le cimetière des entreprises est peuplé d’anciennes firmes dominantes et dominatrices dans le secteur qui tour à tour passent la main quand elles ratent le tournant d’une révolution technologique … Kodac, Fuji, Polaroid, Sony, Microsoft, Nokia ont toutes dominé leur marché et sont parfois encore en tête dans leur niche mais pour autant elles sont en crise parfois au bord de l’apoplexie et ne pourront que difficilement se réimposer comme “la firme”. L’Internet est peuplé de ces grandes gloires oubliées dont le souvenir marque votre génération d’utilisateurs. Le grand moteur de recherche de ma jeunesse était Yahoo. Aujourdhui Google représente 91 % des recherches en français sur Internet. Je chattais sur Yahoo ou avec Msn Messenger qui a aujourd’hui disparu au profit de Skype. Mes adresses mails étaient hébergées par Hotmail ou Caramail et je les lisais souvent sur Outlook, le logiciel … Caramail a disparu, Hotmail est devenu Outlook (le service) mais comme 500 millions d’internautes … j’utilise Gmail de Google.

J’ai beau me retenir, je n’arrive pas à résister à la qualité évidente des services Google à qui j’ai confié mes mails (Gmail), mes photos (G+), mes documents et mes comptes (Drive), mon téléphone (Nexus), mon agenda (Google agenda), ma vie sociale (G+), ma musique (Google Music), mes notes (Keep), toutes mes recherches internet (Google search), mes surfs quotidiens sur le net (Chrome) et même les statistiques de mon blog (Analytics)… Je n’ai finalement opté pour d’autres services que pour la télévision et les films en général (Free, Netflix) ainsi que pour les sms que je me refuse à confier aux bons soins de Hangout. Ça ne fait finalement pas grand chose mais c’est un choix que de livrer sa vie aux ordinateurs de la firme américaine en échanges de services efficaces.

 Je le sais et je l’assume, quand c’est gratuit c’est que le produit c’est nous !

Si Google nous offre ces services “gratuitement”, nous le savons pertinemment, c’est parce qu’au travers d’eux, la firme collecte des milliards d’informations qu’elle revend ensuite à des annonceurs qui payent à prix d’or des publicités ciblées que nous retrouvons partout sur Internet. C’est ainsi que même sur votre lieu de travail, en ouvrant une page de recherche google pour trouver un numéro de décret sous l’œil attentif de votre patron, vous avez à subir l’apparition intempestive de publicités pour des caleçons, telles d’incessantes répliques de vos achats du weekend sur votre ordinateur personnel… Un peu gênant certes mais pas bien nouveau pour tous les adeptes d’internet. Notre vie est peu à peu captée par de grandes entreprises. Elle est recyclée en analyses de sociétés et en publicités ciblées qui anticipe des évolutions encore plus incroyables et inhumaines. Pour autant, rien qui ne me fasse fuir pour le moment.

La publicité ciblée oui mais la publicité intrusive …

Le problème est ailleurs. Il y a un an, Google annonçait une nouvelle trouvaille publicitaire pour rentabiliser encore plus ses services : un nouveau format publicitaire, qui place les annonces parmi les autres courriers électroniques de la boîte de messagerie. Il aura fallu quelques mois pour que ce nouvel outil s’introduise dans ma vie mais désormais c’est fait . Je reçois depuis hier des mails venant d’expéditeurs inconnus, qui proposent des services ou des offres de réduction… Jusqu’à maintenant ce genre de messages étaient automatiquement triés par google qui les balancait dans la catégorie “spam” … sauf que ces faux messages sont désormais de la publicité introduite par Google. Ces publicités viennent se loger parmi la liste des messages et se font passer pour des mails comme les autres. Elles peuvent être ouvertes et transférées à un ami. Elles se glissent sur ordinateur comme sur votre mobile mais uniquement sous la catégorie «Promotions» de Gmail , qui accueille normalement les e-mails marketing envoyés par les marques dont vous êtes clients et pour lesquels vous pouvez vous désabonner. I

En 2004, lors de son lancement, Gmail s’était démarqué des services concurrents par la pertinence de son filtre anti-spam. Aujourd’hui Gmail organise le spam à son profit. Il est peut être venu le temps de se tourner vers des outils certes moins performants mais plus en adéquation avec notre liberté et le respect de notre vie privée. Je suis un produit mais à la différence d’un paquet de chips, je suis censé être un produit pensant …

1 thought on “Faut il abandonner Google ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *