Les français : tous à poil sur le net

Share
snap-chat-sexy
La fin de l’indécence

C’est en principe un simple sondage sur la sécurité informatique réalisé par Opinion Way pour Kaspersky Lab une célèbre société spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, et vendant anti-virus, anti-spyware, anti-spam ainsi que d’autres outils de sécurité informatique. On y apprend pourtant plein de choses passionnantes sur la manière dont vous vivez avec votre ordinateur et votre smartphone. Concernant ce dernier sachez par exemple que seuls 41 % d’entre vous avaient laissé une personne de votre entourage utilisé votre smartphone “en toute confiance” … chose peu étrange le niveau monte à 44 % chez les femmes et tombe à 38 % chez les hommes …

Un peuple inconscient de ses pratiques

Ainsi donc, on peut interpréter cette donnée comme ceci : 62 % des hommes ne laissent pas, en confiance, leur portable dans les mains de leurs proches … et pourtant 74 % des français considèrent que les paiements en ligne sont bien sécurisés et 43 % pensent que le téléchargement légal garantit la sécurité des informations personnelles…

Un truc amusant est que seuls 22 % des français disent accepter que des photos d’eux apparaissent sur Internet … 78 % des français le refuseraient et pensent donc qu’il n’y en a pas … ça veut donc dire qu’à peu près 14,5 millions de français seulement acceptent de publier leur photos alors qu’il y a un an on dénombrait déjà 26 millions d’utilisateurs réguliers de Facebook dans notre pays … je ne sais pas pour vous mais faites le test : est ce 45 % de vos contacts facebook  ne publient aucune photo d’eux ? … sérieusement ?

Encore plus effarant … seuls 18% disent accepter que leurs pratiques soient analysées par des sociétés commerciales … 18 % soit en gros 12 millions de français … souvenez vous 26 millions d’utilisateurs réguliers de Facebook mais aussi 24 millions de compte You Tube qui appartient à Google et qui sont les deux plus grands spécialistes du recyclage de données … Si on pousse un peu plus loin on rappellera qu’en France 95,5 % des recherches effectuées sur Internet sont réalisées via Google search … l’enregistrement de ces données à des fins commerciales est la raison d’être de ce moteur de recherche …

Du cul, du cul, du faux cul !

naked guys fries
Internet et la mise en scène de soi même

Quoi qu’il en soit … l’honneur est sauf puisque seuls 11,2 millions de français reconnaissent avoir échanger par Internet (ordinateur ou Smartphone) des messages écrits à caractère sexuel avec leur (s) partenaires; 7,2 millions des photos tout nus et 5,3 millions … des vidéos d’eux mêmes à caractère sexuel …bandes de gros coquins !

Pour ces trois activités d’exhibitionnisme plus ou moins contrôlé vous ne serez pas surpris d’apprendre que les hommes sont bien plus nombreux que les femmes… en moyenne 4 points de plus… ils sont ainsi 12 % à envoyer des vidéos sexuelles contre 4 % pour les femmes … Christine Boutin devrait se méfier car cela sous entend qu’un grand nombre de ces vidéos sont envoyées à d’autres hommes …

Plus on est jeune plus on est coquin, certes , mais cela n’explique pas tout !

hqdefault
No screenshot … pas besoin il existe des dizaines d’applications qui sauvegardent discrètement tous tes snaps !

 En tout cas les rapports entre la nudité, la sexualité et Internet ne devraient pas faiblir dans les années qui viennent car nos amis les jeunes sont les plus friands des gâteries virtuelles… par exemple pour l’envoie des photos à poils cela ne concerne que 2 % des + de 65  ans ( quand même !), 4 % dans 50 – 64 ans, 13 % dans les 35 – 49 ans, 20 % dans les 25 – 34 ans et 31 % chez les 18 -24 ans … a priori il est illégal de demander aux 15- 17 ans mais j’ai une vague idée d’un chiffre tournant aux alentours de 40 % ! Plus on est jeune plus on est coquin, certes , mais cela n’explique pas tout !

Le rapport à la sensualité, à la sexualité et à la nudité change, c’est une évidence. On ne prête plus la même importance à l’image que l’on renvoie de nous même et surtout, on fait bêtement confiance à une sorte d’anonymat qui veut qu’aussi longtemps que nous ne voyons pas l’autre, il ne devrait pas nous voir … foutaise que tout cela ! En vérité nous avons tous, et depuis la popularisation du polaroid, renoncé à notre droit à l’image. Les femmes enceintes nous abreuvent de photos de leur bébé en devenir puis de leur bébé gazouillant, nu, sur un carré d’herbe au coeur du béton urbain… Mais ces mêmes femmes hurleront à la mort en découvrant des années plus tard leur bébé quasiment à poil sur son compte facebook … bébé a grandi !

Finalement, la transgression de l’interdit de la nudité reste un marqueur important de rupture générationnelle voire politique qui scinde les sociétés occidentales. Plus qu’une rupture politique, il s’agit en fait d’un outil d’agression politique, d’agression tactique comme en Angleterre où Brooks Newmark, ministre chargé de la Société civile, a ainsi été contraint de démissionner après avoir échangé via les réseaux sociaux des photographies de lui nu, à « caractères pornographiques » avec un  journaliste du Mirror qui a créé de toute pièce le personnage de Sophie Wittams, et s’est attelé à séduire le ministre (et six autres élus, qui ont évité le piège) jusqu’à ce que l’histoire soit suffisamment croustillante. C’est aussi un outil d’agression stratégique quand Günther Oettinger, nouveau commissaire à l’économie numérique à Bruxelles ose déclarer à la tribune du Parlement européen : “Il y a eu récemment de nombreuses célébrités qui se sont plaintes que des photos dénudées apparaissent sur Internet. Je ne peux juste pas le croire! Si une star est assez stupide pour faire une photo d’elle nue et l’envoyer sur le web, elle ne peut pas attendre de nous qu’on la protège. On ne peut pas protéger entièrement les gens de leur bêtise“… Le néophyte de l’internet nommé à la tête de l’administration en charge de l’économie numérique en oublie naturellement le droit à l’image  et la nécessité absolue d’éduquer les usagers d’internet; de leur apprendre à scinder les informations ainsi qu’à respecter les choix de partage de leurs contacts.

Les jeux sexuels des français évoluent donc avec le temps comme partout dans le monde. Refuser l’évolution des moeurs, s’enfermer dans une vision du monde qui s’est évaporée est d’une vacuité sans égale. La nudité qui existait dans les décennies précédentes dans les revues ou à la télévision était toujours la nudité de l’autre. Le XXIème siècle est celui de notre propre nudité, de notre propre culte parfois un peu affligeant certes mais pas moins viral  et … passager … la découverte des ravages du temps en est d’autant plus violente, visible et souvent blasphématoire pour notre propre divinité surjouée…

2 thoughts on “Les français : tous à poil sur le net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *