en vrac mais pas par hasard : le pays où Nabilla ébranle la com présidentielle

Share
Nabilla et François Hollande
Nabilla et François Hollande

Je fais parti des quelques 8 millions de Français qui ont regardé le Président de la République dans son étonnante tentative de comprendre et de se faire comprendre par le peuple qui l’a porté au pouvoir il y a tout juste deux ans et demi. 8 millions c’est à peu de choses près le nombre d’abstentionnistes au 2nd tour de l’élection présidentielle de 2012 … c’est aussi 10 millions de moins que le nombre de suffrages qui se sont portés sur François Hollande lors de ce même scrutin…

8 millions c’est également, à peu de choses près, le nombre de déçus au terme d’une longue émission parfaitement résumée par Henri Guaino (c’est rare que je le complimente mais pourtant…) :  “2 ans et demi pour ne rien faire, 1 heure et demi pour ne rien dire …” Car c’est bien là encore le problème de François Hollande, son incapacité à comprendre le besoin quasi émotionnel des français dans cette période de crise à avoir une ligne de mire, un but, une stratégie, à sentir la main ferme et virile du capitaine sur le gouvernail … Le problème des Français pour le coup c’est qu’ils ont élu un homme profondément socialiste dans sa gouvernance c’est à dire incapable de trancher dans le vif et d’assumer le rôle qui lui est échu dans la Vème République : régner !

Just read my Lips : NO NEW TAXES !

Au terme d’une heure et demi de palabres ont retiendra des annonces exaltantes : la candidature de Paris à l’organisation de l’exposition universelle, la promesse qu’il n’y aura plus aucun impôt supplémentaire pour qui que ce soit  …. et des tablettes numériques pour tous les collégiens à l’horizon 2016 … ça vous fait rêver ? non?

Le Président a aussi expliqué qu’il envisageait d’établir peut être un service civique obligatoire plus ou moins rémunéré pour les jeunes de 18 à 25 ans mais qu’il fallait en discuter (avec qui?) et organiser à terme (il reste 2 ans) un référendum sur la question parce que le sujet est tellement fondamental qu’un chef de l’Etat élu au suffrage universel direct et son Parlement seraient bien incapables de trancher l’épineuse question qui provoque tant et tant de débats passionnés dans les chaumières … (sarcasmes !)

Le Président l’a dit : “je ne ferai pas d’annonce institutionnelle ce soir (par exemple que l’instauration de la proportionnelle aux élections législatives – engagement n° 48) parce qu’on ne retiendrait que ça...” à défaut nous n’avons rien retenu de cette émission si ce n’est la promesse rééditée et préférée de tous les politiciens : aucune augmentation d’impôt pour qui que ce soit d’ici 2017 ! C’est naturellement beaucoup plus simple de dire cela quand on est le Président qui a le plus augmenter les impôts dans l’histoire moderne… Cela veut aussi dire que le Gouvernement doit renoncer aux grandes réformes fiscales comme l’augmentation de la taxation sur les résidences secondaires et surtout qu’il doit abandonner toute idée d’instauration de l’impôt unique ou à la source… plus rien ne changera, selon le président, jusqu’en 2017 … chacun comprend bien à quel point la France a besoin d’immobilisme par les temps qui courent …

L’histoire des promesses fiscales est à jamais marquée par le discours de George Bush senior lors de la convention républicaine pour l’élection présidentielle américaine de 1988 où lors d’un excellent discours de candidature celui qui n’est alors que vice président explique : “quand les démocrates viendront me demander d’augmenter les impôts je leur répondrais : NON, quand ils insisteront je leur répondrai : NON, et quand ils insisteront encore je leur dirai ceci : Just read my Lips : NO NEW TAXES ! (lisez sur mes lèvres : pas de nouvelles taxes !).” Quatre ans plus tard lors de la campagne qu’il mènera pour sa réélection celui qui fut élu sur cette promesse aura bien du mal à justifier des augmentations d’Impôts qu’il aura lui même décidé en tant que Président des Etats-Unis il y a fort à parier que cette phrase lui coûta la victoire en 1992 face aux attaques du jeune candidat démocrate Bill Clinton.

l'état de la presse
l’état de la presse

Le lendemain matin, ma nuit n’ayant pas été dérangée par l’énormité des annonces présidentielle mais juste détendue par l’agacement que les commentateurs avaient quelque peine à cacher le soir précédent, je m’attendais à la litanie des analyses matinales expliquant que le président avait à nouveau raté sa rencontre avec le peuple français et blablabla, blablabla, blablabla … que nenni, l’exaltation journalistique était à son comble … aurais je raté une annonce, me serais je endormi avant la fin ? l’assemblée a t’elle été dissoute ?

Non, breaking news, Nabilla est en taule 

Le héros de la merveilleuse série The Newsroom va encore piqué une crise : les journalistes préfèrent ouvrir leur matinale sur le coup de poignard d’une bimbo, incarnation de la bêtise et de l’inculture la plus crasse … plutôt que sur la politique, les crises internationales ou l’économie … Nabilla la débile est devenue Nabilla la criminelle et La France a peur !

Moi aussi j’ai peur. J’ai peur de ces salles de presses qui se prennent pour Morandini.com. J’ai peur de ces journalistes tellement incapables de poser des questions aux politiques qu’ils laissent leur place à des “français ordinaires”. J’ai peur de ces dirigeants qui demandent 3 jours avant une intervention publique à leurs services administratifs de leur trouver des idées de réforme à annoncer… J’ai peur quand ces services sont obligés de fouiller dans le programme de la candidate socialiste de 2007 pour trouver des idées… J’ai peur quand je me ballade sur les sites internet des partis politiques et que je constate que seuls deux d’entre eux n’y formulent aucune proposition : le PS et l’UMP. J’ai peur de bien des choses mais pas de Nabilla la criminelle …

 

3 thoughts on “en vrac mais pas par hasard : le pays où Nabilla ébranle la com présidentielle

  1. reddit:
    Ca serait pareille aux USA si pendant la nuit Kim Kardashian poignardait son copain pendant la nuit çà passerait avant un discours d’Obama qui date de la veille. La même chose aussi dans les autres démocraties avec un dirigeant décrédibilisé et usé.

    1. reddit
      exact. encore un français qui met plus bas que terre son pays dès qu il en a l’occasion. y’en a marre des eric brunet-like. c’est du pseudo catastrophisme à 2 sous.

      1. A aucun moment cet article ne critique “la France” … il critique le vide sidéral de l’intervention présidentielle et la nullité des médias … En effet la même chose se passe aux USA c’est pourquoi l’article cite G Bush senior et l’excellent série The Newsroom qui traite justement de la nullité des médias actuels aux USA …. en gros n’hésitez pas à lire les articles avant de me comparer à un journaliste de BFM !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *