la bêtise, l’ignorance et la lâcheté, bienvenue à l’UMP

Share
ah les cons ...
ah les cons …

Il n’y a ni secret, ni mystère. Alors même que je me délectais d’un nouveau Saint-Honoré réalisé avec talent et patience par l’un de mes hôtes du soir, l’actualité poursuivait à l’extérieur la réalisation de son oeuvre destructrice utilisant sans vergogne ses armes habituelles la bêtise, l’ignorance et la lâcheté…

La bêtise, on en manque pas dans les instances dirigeantes de l’UMP qui se rassemblaient cette fois dans le format “conseil national”, genre de Parlement du parti positionné derrière le “bureau politique” qui sert de gouvernement … Je ne me suis toujours demandé pourquoi les partis de droite en France avaient toujours une organisation interne copiée sur les institutions soviétiques à quelques variantes près : le Secrétaire général,  le Politburo, le Secrétariat, le Comité central puis le Congrès du parti communiste … Pour l’UMP on a le Président, le bureau politique, la direction nationale, le conseil national et le congrès du parti …bref tout ça a un petit air qui transpire l’organisation constituée autour des valeurs, de la compétence et du sens du service public…

Après le bureau politique décidant contre l’avis de Sarkozy de favoriser une réaction de “ni … ni” pour le second tour de l’élection législative du Doubs, on se doutait bien que le caudillo des Hauts de Seine ne laisserait pas longtemps la main au vieux sage des bords de la Garonne. Vous connaissez Sarkozy maintenant, la dentelle c’est pas son truc et quand il est en difficulté, il n’hésite pas à faire donner la garde dans une mise en scène un peu violente. Juppé en avait fait l’amère expérience lors d’un meeting à Bordeaux même… Cette fois c’est au conseil national que tout se joue. L’ancien Premier ministre de Chirac savait pertinemment ce qui allait arriver et en avait même plaisanté affirmant vendredi qu’il préparait son « gilet pare-balles » et son « casque à boulons » pour venir au conseil national où il devait intervenir juste avant le discours de clôture de Nicolas Sarkozy. Mais que peuvent un gilet et un casque contre la bêtise ?

Grand prince ce dernier affirmait quelques heures plus tôt aux membres du conseil : « Si vous aimez beaucoup, vous applaudissez beaucoup. Un peu, vous applaudissez un peu. Et si vous n’êtes pas content. Et bien vous n’applaudissez pas du tout. Mais vous donnez le sentiment que l’on est une famille indestructible car unie »… soit Sarkozy joue double jeu (sic) soit il ne maîtrise plus ses troupes (re sic). Quoi qu’il en soit Juppé est hué dès qu’il entre dans la salle … A l’UMP défendre le “front républicain” n’est plus tolérable …

Le discours du maire de Bordeaux on le connait désormais et il n’a pas changé d’une virgule. A la tribune Juppé se lâche : « Le rassemblement de la droite et du centre, c’est l’ADN et de l’UMP (…) Ne nous racontons pas d’histoire, c’est ce que nous faisons partout sur le terrain (…) Partout, il y a une union de la droite et du centre, même avec le Modem » en allant jusqu’à assumer de vouloir attirer à lui les suffrages « des déçus du hollandisme ». La salle gronde, les sifflets fusent de partout devant un Juppé imperturbable qui rétorque « Si vous voulez me siffler, sifflez-moi mais je continuerai à défendre cette idée de rassemblement de la droite et du centre. » …. une famille indestructible car unie disait Sarkozy …

Pour Gilles Boyer, conseiller politique clairvoyant de Juppé, « Si l’on pense que l’on va gagner en 2017 seulement avec ceux qui ont voté pour nous en 2012, on se trompe. Nous aurons besoin de François Bayrou et des déçus de François Hollande. Nous sommes là pour marteler nos convictions et aussi pour convaincre quelques-uns que l’on entend moins que ceux qui sifflent. »… 

On ne peut observer ce qui se passe à l’UMP sans s’indigner ou se réjouir de la bêtise avec laquelle certains de ses membres réagissent, cette manière incroyable de jouer contre leur propre camp à vouloir être plus de droite que l’extrême droite, plus patriote que les nationalistes …. V’est alors que je suis tomber sur ce texte de Magdalena Cámpora intitulé “La bêtise, un privilège français ?” Elle y explique que le mot « bêtise » en français est polysémique et graduel et qu’il ne semble pas y avoir en espagnol d’équivalent qui recouvre la totalité de ses acceptions. Cette situation acquiert des proportions considérables lorsqu’il s’agit de traduire Flaubert : en français flaubertien le mot « bêtise » s’étend en effet sur toute une gamme de signifiés, et le sens et le degré de nuisance que Flaubert lui attribue changent incessamment selon le contexte.

Je m’interroge alors sur le degré flaubertien de la bêtise des militants UMP …. le génial auteur écrivait  « Nous ne souffrons que d’une chose : la Bêtise. – Mais elle est formidable et universelle. » 

Quoi qu’il en soit, l’UMP est plus que jamais à la croisée des chemins. Je persiste à croire que l’erreur initiale date de 2002 avec la création de cette grande maison de droite et du centre dans laquelle on a enterré l’héritage du gaullisme politique. On y a mélangé les conservateurs, les réactionnaires et les réformistes et de cette mixture indigeste il ne nous reste qu’un fumet malodorant que le vent pousse vers l’extrême droite. Désormais prévenus, les cadres de l’UMP ne pourront pas jouer aux ignorants une fois que le ciel leur sera tombé sur la tête….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *