David Cameron renonce au pouvoir… mais dans 5 ans

Share
David Cameron .. just one more time  please !
David Cameron .. just one more time please !

A quelques semaines d’élections législatives particulièrement disputées, le Premier ministre britannique conservateur David Cameron a lâché une véritable bombe politique depuis sa cuisine. S’il est reconduit au 10 Downing street au mois de mai, ce sera pour un second et donc dernier mandat…

Le Premier ministre de sa gracieuse majesté était interrogé par un journaliste de la BBC dans le cadre d’une série de portraits consacrés aux candidats au scrutin du 7 mai. Le ton est détendu, presque informel, David Cameron est en chemise, manches retroussées à mi-bras.

Pourriez-vous briguer un troisième mandat?“, demande le reporter de la BBC, James Landale. “Non“, répond immédiatement le dirigeant conservateur. “J’ai dit que je me représenterai pour un second mandat complet“, ajoute David Cameron, élu une première fois en 2010 face au travailliste Gordon Brown. “Le troisième mandat, ce n’est pas quelque chose à laquelle je pense“, dit-il, insistant: “deux (mandats) c’est bien, trois ce serait trop“…

Cette stratégie politique est « presque » inédite. En France, les plus anciens se souviendront des conférences de presse du grand Général de Gaulle sur l’avenir après de Gaulle …. D’abord en 1962 : « Ce qui arrivera quand de Gaulle aura disparu ? Eh bien, je vous dis ceci, qui peut-être vous expliquera dans quelle direction à cet égard nous allons marcher : ce qui est à redouter à mon sens, après l’évènement dont je parle, ce n’est pas le vide politique, c’est plutôt le trop-plein » … puis en février 1965 alors qu’on lui demandait s’il comptait se présenter à l’élection présidentielle prévue pour la fin de l’année … « Je ne vais pas mal, mais rassurez-vous un jour je ne manquerai pas de mourir. » … En d’autres termes circulez, en politique on n’annonce jamais qu’on reste mais encore moins qu’on pourrait envisager de s’en aller … parce que voyez vous, on ne sait jamais ! Il y en a un qui a bien compris cela c’est Alain Juppé qui, de retour de son exil canadien écrivait le désormais célèbre « je ne mangerai plus de cerises en hiver, c’était en 2009. Dans tout le livre il expliquait qu’on ne l’y reprendrait plus, que la politique oui certes ça l’intéressait mais que les ambitions nationales n’étaient plus pour lui … sauf si … le destin, la vie, le hasard, ces petites choses qui vous font douter de votre envie à contempler la mer en attendant la mort : « Quand j’arpente la plage d’Hossegor où j’entraîne de plus en plus souvent Isabelle, je repense parfois à ma « tentation de Venise ». Il m’arrive de rêver d’un vaste bureau avec vue sur la mer. Mon regard irait de mon écran d’ordinateur et du clavier sur lequel je laisserais vagabonder mes pensées… jusqu’à mon complice de longtemps, aimé et redouté, mon « vieil Océan, ce grand célibataire ». Sa violence, sur la plage des Estagnots, m’attire mystérieusement, dangereusement. Je le dévisage. Je lui parle. Je me prends pour Lautréamont. […] Tout bien réfléchi, je ne me sens pas prêt pour la contemplation. […] »

En politique on ne dit jamais « jamais » !

Le même Juppé revenu à la première place dans le cœur des français le répète maintenant : s’il est élu en 2017, compte tenu de son âge ce ne sera que pour un seul mandat … une manière à son tour de faire don de ses dernières forces et ambitions à la France … En Angleterre, Margaret Thatcher ne goutait que fort peu l’idée de s’arrêter … un jour. Alors qu’elle était déjà Premier ministre depuis de nombreuses années et qu’un journaliste lui demandait si elle allait se représenter et lui lança avec un regard glaçant, presque choquée : « I will run again and again and again… »

Le seul a avoir rompu cette tradition, pariant sur le futur et la gentillesse de ses camarades, ce fut Tony Blair qui, en 2004, avait indiqué qu’il ne briguerait pas de quatrième mandat avant même d’être réélu en 2005. Deux ans après sa réélection, il était chassé du pouvoir par son n°2 Gordon Brown, pressé de devenir Monsieur le Premier ministre…

En Angleterre, dans sa cuisine, David Cameron a lancé la course à sa succession et les couteaux s’aiguisent déjà …

1 thought on “David Cameron renonce au pouvoir… mais dans 5 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *