Cette peau tatouée qui nous intrigue – 3ème partie

Share

première partie : le tatouage initiation

deuxième partie: le corps de la femme

Le tatouage ce n’est pas un roman mais un poème délicatement déposé sur une peau fièrement tendue et lisse comme une promesse d’éternité, une personnalisation du corps pour enivrer l’esprit :

tatoo poetry
des paroles de Chameleons Uk sur la peau

C’est Valentine, poétesse active qui nous explique en quelques verres la magie de l’encre :

Sur sa cheville fine
une image s’illumine
mélange d’encre et de sang
le dessin orne le pied naissant…

L’arabesque de papillons et de fleurs
exprime une calligraphie toute en douceur
une extrême délicatesse teinte jaspée
décore sa jambe tatouée…

La magie du message sur sa peau
termine sa courbe caressante, sans assaut
il rejoint des doigts de pieds irisés
par un vernis couleur créativité…

            Même les coquillages sur le sable – s’ouvrent pour montrer la beauté de la nacre – le tatouage naturel de la nature donne son œuvre à l’humain, sans rature…

le tatouage redevient l'objet du désir
le tatouage redevient l’objet du désir

Le tatouage a donc de ces magies qui ne s’expliquent pas … on le croise aujourd’hui sur toutes les peaux. Femme ou homme, jeune ou vieux, riche ou pauvre : le tatouage est « encré » dans les mœurs. En France, une personne sur dix serait tatouée et croire que cela n’a aucun sens et est juste la conséquence d’un effet de mode est tout simplement irréaliste. Marie Cipriani-Crauste, psychosociologue le rappelle : « Même lorsqu’une jeune fille se fait tatouer une petite fleur “parce qu’elle la trouvait jolie”, elle manifeste un message plus profond qu’un simple choix esthétique. Un tatouage n’est pas un bijou. C’est une marque à vie, et ce n’est jamais anodin ». Le tatouage est lié de manière fondamentale à la peau, peut être l’organe le plus important chez l’homme… Chaque sensation correspond à un message humain fondamental et le premier de ces messages, c’est l’amour. Si le désir passe par la vue et la voix, il se concrétise à fleur de peau. Le toucher est alors une forme d’appropriation, un moyen de connaissance et de reconnaissance de l’autre.

La peau reçoit, la peau transmet. La peau vibre et la peau vit. La peau reflète nos émotions. C’est ce dont est convaincu le psychanalyste Didier Anzieu, qui a écrit “Le Moi-Peau” en 1974, date à laquelle la psychanalyse a commencé à s’associer à la dermatologie. Sa thèse : notre personnalité se façonne d’abord par une prise de conscience de notre peau, de cette limite dans l’espace de notre identité. Laurent Sagalovitch qui ne s’aime pas et se fout complètement qu’on ne l’aime pas non plus s’interroge sur son blog : “que dire de tous ces hurluberlus tellement amourachés de leurs propres personnes qu’ils finissent par considérer leur corps comme une réplique d’un tapis persan et s’en vont tout guillerets se faire peinturlurer la peau de figures biscornues, de hiéroglyphes bizarroïdes, de tortellinis bigarrés dégringolant sur leurs épaules dénudées ou colonisant leurs cous charpentés….” Que dire si ce n’est que comme pour un vêtement c’est bien souvent l’enveloppe qui est belle ou moche et rarement l’habit lui même !

Baptiste Giabiconi
Baptiste Giabiconi

Certains se réapproprient un corps qui leur est étranger, les autres plus modernes l’achèvent comme un artiste apporte la dernière touche à son œuvre préférée, c’est la signature de l’artiste qui offre ainsi aux yeux de tous la perfection de son travail et de son héritage aussi longtemps que l’œuvre vivante et périssable reste digne de notre regard et de notre admiration. On nous dira qu’avec le temps tout se fripe et s’abîme mais là encore au plus profond de son abîme c’est le corps qui nous trahi pas sa décoration permanente ou momentanée …

La tatouage est aujourd’hui l’accessoire mode par excellence qui s’affiche même sur les vêtements de la saison 2015. Les vedettes se l’arrachent comme Julien Doré, l’arrière-arrière-petit-neveu de Gustave Doré, pape de l’illustration au XIXe siècle… Le chanteur s’est fait dessiner un très joli colibri, au commencement de son épaule droite. Et il n’est pas le seul David Beckham, Robbie Williams ou Baptiste Giabiconi…

un bad boy romantique
un bad boy romantique

Comme un air de bad boy romantique

A en croire les spécialistes des rapports d’attirance, les jeunes femmes seraient désormais majoritairement attirées par ces hommes aux corps marqués à l’encre indélébile pour des tonnes de raisons plus ou moins foireuses … En lisant la presse féminine on découvre pèle mêle  que le tatoué a cet air de bad boy qui renverse les cœurs, le type même de gars que les parents des jeunes filles en fleurs détestent au premier regard ce qui ne le rend que plus attirant pour la post adolescente de 35 ans !  Un bad boy mais pas seulement puisque, à bien y penser, c’est un garçon sérieux, capable de s’engager sur le long terme… Ca peut vous sembler étrange mais finalement  rien ne signifie plus “engagement” qu’un dessin gravé à jamais dans votre peau….Alors bien sur la jeune fille aux fleurs défraîchies se rêve serrée dans les bras musclés (ah oui musclés les amis parce que le tatouage sur le gringalet ça marche tout de suite moins…) Elle se rêve donc disais je dans les bras impulsifs (le tatouage en fin de soirée arrosée) d’un artiste en devenir parce que s’il s’exprime avec des tatouages, c’est qu’il a vraiment une fibre artistique très développée. D’ailleurs Beckham était tatoué avant même de rencontrer et d’épouser une Spice Girl … si ça c’est pas une preuve !?

Bref le tatouage c’est le top de l’homme… en tout cas en 2015 !

pour vous faire plaisir une nouvelle galerie des plus beaux tatouages :

 

Article réalisé au travers de citations notamment de psychologie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *