Empire, comment je suis tombé sous le charme de la nouvelle série star de la télévision américaine

Share
Lucious Lyon avec Hakeem et Jamal
Lucious Lyon avec Hakeem et Jamal

C’est l’évènement télé de la saison aux Etats-Unis et c’est la pourtant très conservatrice Fox qui nous l’offre : Empire. Le journaliste Marc Pédeau l’a particulièrement bien décrite : Empire, c’est un péché coupable, une plongée dans le gangsta rap et un drama familal. Tout y est, tel un savant mélange des feux de l’amour de Dynastie sur fond de hip hop mais surtout de R&B parce qu’il ne faudrait pas faire fuir la clientèle blanche conservatrice. Empire est une de ces rares (bien trop rares) séries où tous les personnages principaux sont noirs. Oui je sais j’écorche le politiquement correcte en ne disant pas “black” ou “afro-américain” mais vous allez vous y faire…

Après un pilote qui lance des intrigues narratives dans tous les sens et à foison, le spectateur se retrouve plongé dans une ambiance digne des plus grandes sagas de la télévision qui a pour ambition, selon son créateur de devenir le “Game of Thrones du hip-hop”.

Le personnage principal est Lucious Lyon joué par un excellent Terrence Howard que les plus observateurs se souviendront avoir croisé dans Le Majordome ou Big Mamma. Lucious est une star vieillissante du Hip-Hop qui  a créé son propre label et se retrouve à la tête de la plus grande maison de disques du genre aux Etats-Unis : Empire. Il découvre qu’il souffre de la maladie de Charcot, une maladie dégénérative qui va petit à petit le priver de ses facultés. Afin de préserver sa société il prépare sa succession afin de choisir qui de ses trois fils (légitimes) prendra la tête de “l’Empire” quand il ne sera plus capable de le diriger.

Jamal
Jamal

Parmi ses fils, on trouve Andre (Trai Byers), l’aîné et businessman de la famille qui n’a aucun don artistique et qui, on s’en doute, le vit plutôt mal. Le deuxième est Jamal qui comme son ainé a connu la misère des débuts et a grandi au moment où son père explosait. C’est un chanteur et musicien naturellement très doué qui pourrait être une star mais que son père rejette violemment du fait son homosexualité. Jamal est incarné par Jussie Smollett. Il y a quelques semaines, un autre acteur de la série, Malik Yoba, confiait à propos de Jussie Smollet : “Il est gay et très engagé sur les questions LGBT” ce qui a provoqué un certain malaise de la part de la production puisque Jussie Smollett, âgé de 31 ans n’avait jamais communiqué sur sa vie privée. Le malaise a été rapidement oublié quand le principal intéressé a fait déclaré : “Il n’y a pas de placard. Je n’ai jamais été dans un placard. Je n’ai pas de placard, j’ai un dressing. Mais j’ai un foyer et c’est ma responsabilité de protéger ce foyer. C’est pour cela que je choisis de ne pas parler de ma vie personnelle. Mais je n’ai jamais été dans un placard. Je voulais que ça soit clair“…

Oh Cookie !
Oh Cookie !

Le troisième est Hakeem (Bryshere Gray), le plus jeune, rappeur brillant, qui ne pense qu’à vivre la belle vie avec des filles et faire la fête… Si vous ne voyez pas la réincarnation de Chris Brown alors vous êtes aveugles … Bref, chacun devra prouver à Lucious qu’il est capable de lui succéder ce qui n’est pas une mince affaire surtout que c’est le moment où apparait le 4ème personnage principal : Cookie , leur mère  de ces trois charmants bambins et ex-femme de Lucious, fraîchement sortie de prison après 17 ans d’incarcération pour avoir vendu de la drogue dans l’idée de financer le début de carrière de Lucious… Pour tout vous dire elle est le maillon fort de ce show, elle est en le sel sans lequel l’ensemble pourrait paraitre bien fade. C’est Taraji P. Henson qui joue là un rôle sur mesure, bien au dessus des petits rôles fades de sa première partie de carrière notamment dans Person of Interest.

Il y aura pour tous ces acteurs un avant et un après Empire !

Voyez vous, les grandes chaînes américaines n’avaient plus vu ça depuis dix ans. Depuis le lancement de Grey’s Anatomy, pour être précis. Empire vient de réaliser six semaines de hausse dans les audiences. Partie à 9,9 millions de téléspectateurs (un excellent début), elle continué de monter pour atteindre 14,5 millions le 4 mars et surtout à 17,5 millions de téléspectateurs pour le dernier épisode de la saison 1 diffusé le 18 mars dernier. Empire a réussi des soirées à un tiers de part de marché dans les foyers “afro-américains” obtenant des scores ahurissants chez les femmes avec plus de 75% des femmes “afro-américaines” devant leurs écrans . La série n’est pourtant pas qu’un simple succès communautaire. Elle est parvenue à convaincre un large public, notamment amateur de soaps et de R&B.

Hakeem
Hakeem

Autre argument qui devrait vous convaincre de regarder cette série : Télérama la juge “trop chargée, trop bruyante, trop vulgaire (non dans son vocabulaire, mais dans son écriture et ses personnages)” … croyez moi ça ne peut être que génial pour que le journal de l’insupportable sentiment de supériorité culturelle se donne la peine de le descendre ! Par ailleurs, le même journaliste Pierre Langlais précise en fin de son article, juste pour préparer le papier de l’année prochaine expliquant à quel point ce show est plein de qualité : Empire doit beaucoup à Shonda Rhimes, à Timbaland, aux équipes de communicants de Fox, qui a lourdement vendu la série depuis sa validation au printemps dernier. Mais elle doit peut-être encore plus au grand Will [Shakespeare]. Un homme puissant, qui tient son royaume d’une main de fer, tombe très malade. Ça vous dit quelque chose ? Boss, la série de Starz ? Certes. Mais surtout Le Roi Lear, de William Shakespeare, un des auteurs les plus influents de la télévision américaine aujourd’hui, présent de Breaking Bad à House of Cards. Par extension, allons plus loin : Empire est une série “classique”, un format intemporel, descendu de la tragédie grecque, une histoire de famille, de trahison, de crimes, d’amour, de désir, etc. Même si les amateurs de grands textes s’étrangleront sans doute en allant vérifier par eux-mêmes…

Empire, c’est Le Roi Lear … mais avec une musique à couper le souffle

Parce que toute la vie de Lucious Lyon tourne autour de la musique, il fallait que celle ci soit au cœur de l’action. Timbaland, un des plus grands producteurs de musique du moment, a donc été embauché pour gérer la partie musicale qui alterne entre le rap version hardcore-chaîne en or de Hakeem et le flow du type R. Kelly de Jamal. Dans Empire, la musique s’ajoute au soap familial de quête du pouvoir. Contrairement à Glee, les chansons s’insèrent dans la trame de la série, sur le modèle de Nashville, à travers des enregistrements et des concerts… L’album est déjà sorti et on parle de tournée …

En France, pour ceux qui sont adeptes de visionnage légal (c’est bien) et qui refusent de céder au tentations du téléchargement illégal (cpasbien) il faudra encore un peu de patience mais pas trop puisque c’est M6 qui a cassé sa tirelire pour s’offrir cette énorme succès !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *