Nicolas Sarkozy ou l’ignominie tranquille

Share
Sarkozy préfère la culture de Jean-Marie Le Pen au physique de Marine Le Pen
Sarkozy préfère la culture de Jean-Marie Le Pen au physique de Marine Le Pen

Pour tout vous dire ce n’était pas du tout l’article que j’envisageais de publier aujourd’hui mais les choses sont ainsi faites que revenant d’un long week-end réparateur loin de la stupeur parisienne je m’assieds derrière mon bureau et regarde comme chaque matin les nouvelles politiques du jour avant de littéralement glisser de mon siège d’effroi en découvrant un article du Lab d’Europe 1 reprenant une énième déclaration vengeresse de Sarkozy sur François Bayrou.

Nicolas Sarkozy n’a visiblement pas entendu l’appel à “pardonner les offenses” de François Bayrou, lancé par Alain Juppé. Loin de là. Son mépris pour le président du MoDem est même à son comble, à en croire des propos du patron de l’UMP rapportés par Le Parisien mercredi 8 avril. Selon le quotidien, Nicolas Sarkozy a récemment confié à ses proches : “Bayrou, c’est comme le Sida… Quiconque le touche meurt !”.

Non, Nicolas Sarkozy n’a pas changé ou alors en pire peut être porté par l’aigreur de la défaite. Cette défaite il estime qu’elle repose entièrement sur les épaules de François Bayrou qui, quelques jours avant le second tour de 2012, annonçait que personnellement il voterait François Hollande et donc contre Nicolas Sarkozy. Je ne reviendrai pas sur les raisons évidentes d’un tel choix, je les avais déjà évoquées à l’époque. Pour autant, cette défaite, Nicolas Sarkozy ne l’a doit qu’à lui même, à son caractère, parfois à sa politique, souvent à son absence de politique ou de pensée. Petit homme dans la forme comme dans le fond, Nicolas Sarkozy aura été sans le savoir un président par défaut. Jouant des échecs effarants de son successeur, Nicolas Sarkozy est pourtant de retour et bien décidé à prendre sa revanche sur la vie, l’histoire, la France et François Bayrou, l’homme du centre qui bascula à gauche l’espace d’un instant et emmena avec lui les quelques milliers d’électeurs qui probablement changèrent le destin de cette élection présidentielle. Oui Bayrou et ses électeurs, dont je fus, ont choisi de chasser Nicolas Sarkozy du pouvoir et chacune de ses déclarations depuis lors, chacune de ses “prises de position”, de ses attitudes clivantes et insultantes n’ont fait que confirmer que ce choix était le bon. En 2017, plus encore qu’en 2012, ce sera pour moi #toutsaufsarko #TSS2017 et je l’assume pleinement.

Certains parmi vous pensent que j’exagère mais qui parmi vous veut revoir dans le fauteuil du Général de Gaulle cet espèce d’excité incapable de se maitriser ? Celui qui voulait “accrocher Dominique de Villepin à un croc de boucher” ou qui explique “Fillon, je le veux à terre et sans oxygène” parlant je le rappelle de celui qui fut son Premier ministre pendant 5 ans…. Bref disons le franchement Nicolas Sarkozy est un odieux connard. Quand il s’attaque à Bayrou il franchit d’ailleurs une étape supplémentaire dans l’odieux, ne s’attaquant pas seulement à un homme politique mais nous faisant reculer de 30 ans dans la lutte contre le Sida et l’exclusion des malades : “c’est comme le Sida… Quiconque le touche meurt !” Ainsi donc le sida se transmettrait par le toucher ?! Ainsi donc tous les gens qui ont le Sida vont en mourir ?! C’est ce que croit cet homme qui souhaite redevenir chef de l’État en France ?

Juste pour la culture personnelle de Nicolas Sarkozy nous rappellerons donc que les seuls et uniques moyens de transmission du virus du sida sont les rapports sexuels non protégés avec pénétration vaginale, anale ou buccale; les échanges sanguins, notamment par l’intermédiaire d’une seringue (partage de matériel d’injection en cas d’usage de drogues injectables, piqure accidentelle chez un professionnel de santé, transfusion de sang avant 1985) et la transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse ou l’allaitement. Nous rappellerons également au président  de l’UMP que de nos jours, les personnes vivant avec le VIH vivent habituellement longtemps et en bonne santé grâce à l’amélioration considérable des traitements….

Cette phrase de Sarkozy n’est d’ailleurs pas sans rappeler une autre prononcée dans les années 80 par Jean Marie Le Pen : “Les sidaïques, en respirant du virus par tous les pores, mettent en cause l’équilibre de la Nation (…). Le sidaïque (…), il faut bien le dire, est contagieux par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact. C’est une espèce de lépreux, si vous voulez” … Charmant et plein de culture … c’est ce que Sarkozy pense de Le Pen père qu’il préfère largement à sa fille  …. “Avec Marine Le Pen, c’est physique ! Je la déteste… Elle est épaisse… Et puis cette voix éraillée… On dirait un soudard ! Avec son père c’était différent. Marine Le Pen, s’est son père, sans la culture” … On ne sait ce que Sarkozy préfère chez le père Le Pen … sa culture médicale ou sa connaissance de l’histoire de la seconde guerre mondiale…

2 thoughts on “Nicolas Sarkozy ou l’ignominie tranquille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *