Le réfugié bucket challenge européen, ou la comm de l’horreur

Share
web_refugies--672x359
réfugiés, migrants et demandeurs d’asile …

Voilà. Je me lance à mon tour sur la thématique qui fait le tour du monde, entre horreur, mensonges et sensationnalisme … Nos chaînes info, nos journaux de 20h, nos matinales radios et par voie de conséquence nos artistes et nos politiques, chacun dans leur domaine de compétence se sont saisis du dossier brulant de cette rentrée : l’afflux massif de réfugiés aux frontières européennes.

Parlons juste  : réfugiés, migrants et demandeurs d’asile …

Je dis “réfugiés” car nous n’avons plus le droit de prononcer ou d’écrire les mots exacts dénués de sentiment mais juste factuels tels que prévus par le dictionnaire de la langue française et de notre belle administration … Voici les définitions qu’on retrouve sur le site de la CIMADE (Comité Inter-Mouvements Auprès Des Evacués), association pro-active de défense des demandeurs d’asile et des migrants.

migrant : Toute personne qui vit de façon temporaire ou permanente dans un pays dans lequel il n’est pas né et qui a acquis d’importants liens sociaux avec ce pays [UNESCO]. A des fins statistiques, les Nations Unies proposent de distinguer le “migrant à long terme” (personne s’installant dans un pays autre que son pays de résidence habituelle pour une période d’au moins douze mois) du “migrant temporaire”.

réfugié : Au sens de la Convention de Genève de 1951, est éligible au statut de réfugié toute personne qui, craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut, ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays. Il existe aussi une acception non juridique de la notion de réfugié, qui désigne toute personne contrainte à quitter son pays d’origine et ne pouvant y rentrer.

demandeur d’asile : Personne qui a quitté son pays d’origine et souhaite obtenir le statut de réfugié.

Le terme exact est donc “demandeur d’asile” si l’on considère toutes les personnes qui fuient aujourd’hui leur pays souhaitent demander en Europe ou en Amérique du Nord le statut de “réfugié” ou (en termes administratifs) “bénéficiaire de la protection internationale”. Le mot “migrant” part du principe que parmi toutes ces personnes il y a aussi des gens qui se déplacent pour des raisons économiques … le débat est sans fin  … nous dirons “réfugiés” pour respecter le choix médiatique.

D’ou viennent les réfugiés ?

Origine des réfugiés au niveau mondial en 2011
Origine des réfugiés au niveau mondial en 2011

La réponse à cette question semble aisée à la lecture de nos journaux : les zones de guerre et donc principalement de Syrie, Libye, Irak et Afghanistan. On notera par ailleurs que les guerres dans ces quatre pays sont les conséquences directes des politiques absurdes que l’occident à mener dans ces pays depuis le début du XXIème siècle … Ce sont souvent les mêmes bonnes âmes qui nous disent aujourd’hui “accueillons ces malheureux syriens ou libyens” et qui applaudissaient des deux mains nos efforts pour abattre les dirigeants locaux et donc foutre le bordel dans l’équilibre politique de tout le Moyen Orient … Je propose à ce effet que BHL accueille dans sa maison au moins une famille de chacun des pays où il a encouragé nos dirigeant à faire la guerre : Bosnie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Syrie, Libye et Ukraine …

Ceci étant dit, en 2014 sur les 64 211 demandes d’asile étudiées par l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) les 5 principaux pays de provenance étaient : la République Démocratique du Congo (5,8 %) la Chine (3,8 %) le Bangladesh (3.7 %), la Russie (3.3 %) et enfin la Syrie (3.2 %). Voyez vous, la France, si elle est loin d’être une grande terre d’accueil en valeur absolue comme en proportion, accueille par contre les réfugiés venant du plus grand nombre d’endroits différents du monde (avec les États-Unis)…

La France est elle un pays solidaire ou un pays de rats ?

On nous montre une Allemagne hyper accueillante avec en comparaison une France rance, renfermée sur elle même qui a tendance à dire aux pauvres d’aller voir ailleurs car elle aurait déjà eu sa part … Là encore on butte sur le fait de savoir de quoi on parle concrètement … Quand l’Allemagne annonce qu’elle accueillera 800 000 personnes en 2015, elle veut en fait dire qu’elle étudiera 800 000 demandes d’asile en 2015 … c’est très différent !

C’est très différent mais c’est surtout attendu depuis plusieurs mois … dès la fin du 1er trimestre l’Allemagne expliquait qu’il y allait avoir une explosion du nombre de demandeurs d’asile dans son administration sur l’ensemble de l’année 2015. Et l’explosion a bien lieu : En 2014 l’Europe enregistrait 626 000 demandes d’asile dont 202 000 seulement pour l’Allemagne
(32 %). Cette même année 360 000 dossiers ont été “jugés” en première instance (ca veut dire avant recours éventuel contre un refus). 162 770 personnes se sont vues accorder le statut de réfugié dont 40 560 en Allemagne. L’ Allemagne a ainsi 32 % des demandes mais 24,5 % des accords. En 2015, l’Allemagne devrait comptabiliser 4 fois plus de demandes et 200 000 de plus que l’ensemble des demandes de 2014 pour toute l’Europe … C’est immense, proportionnel aux drames qui se jouent. Si l’on part de la statistique 2014 selon laquelle l’Allemagne accorde le statut de réfugié à 20 % de ses demandeurs … cela veut dire que l’Allemagne ne va pas accueillir 800 000 nouveaux réfugiés mais 160 000 … ce qui est déjà énorme … mais différent quand même. Et c’est sans compter les transferts vers d’autres Etats européens organisés sur la base du règlement européen dit “Dublin III” de 2013 qui organise la répartition des demandes d’asile entre les différents pays … l’Allemagne est de tous les Etats membres la championne du transfert vers ses petits camarades … ne nous le cachons pas la France elle est le plus mauvais élève avec un taux de transfert effectif ridiculement bas …

En comparaison la France a connu en 2014 une baisse du nombre de demandes d’asile …

Car voyez vous le fond du problème est là : on ne peut accueillir que les gens qui nous demandent d’être accueillis ! S’acharner à vouloir traiter en France, en Italie ou en Hongrie les demandes de personnes qui veulent aller vivre en Allemagne ou en Angleterre cela ne fonctionne tout simplement pas … car une fois sur le territoire de l’Union les hommes et les femmes circulent. Ils s’acharnent à vouloir atteindre leur destination … rêvée … d’où les drames de Ventimi ou de Calais où des milliers d’hommes nous demandent simplement de les laisser passer comme les hongrois se sont décidés à, certains jours, les laisser passer …

Alors que faire ?

Les manifestants du coeur
Les manifestants du coeur

je suis le premier à grogner contre les commentateurs de Facebook/twitter qui se contentent de balancer en deux ou trois lignes leur constat (souvent pathétique) sur une situation clairement dramatique … Alors que proposez vous ? est souvent mon dernier message … Auquel l’un de ces facebookeur a merveilleusement répondu : “on prend notre part ! Quand on voit qu’on dégage des dizaines de milliers de personnes par an avec des quotas !! C’est indécent, honteux en sachant ce que j’ai mis plus haut. Bref déjà au minimum faire notre part et accueillir et intégrer ces gens et pas qu’en France, dans toute l’Europe et partout dans le monde. Et faire en sorte qu’il fasse bon vivre dans leur pays en arrêtant de les exploiter. En clair, remettre du sens dans notre système hyper-capitaliste, hyper libéral en le régulant enfin !!… Sinon faut pas venir se plaindre. Quand on traite les gens comme des chiens, ils finissent par mordre et c’est bien normal. Quand on voit il y a qlq jours, un mec qui a perdu 3 milliards d’euros en 1 seule journée juste parce que le système financier fait n’importe quoi, que ce mec n’a perdu que 10 % de sa fortune (!!), désolé mais la réponse à la question “quoi faire ?” est en fait très simple. Faut juste de la volonté pour réguler notre système. Rien de plus…

rien de plus … et surtout rien de concret … j’imagine le jeune homme qui écrit ces mot accueillir les réfugiés sur le quai de la gare “moi intermittent du spectacle (ca ne s’invente pas) je vous propose de réinventer le monde … pour vous sauver nous allons réformer le capitalisme sauvage et chasser les dictateurs de vos pays”… Passons sur les côtés fleur bleue, paternaliste et néo colonialiste des propositions et demandons nous un instant si cela est simplement autre chose qu’insultant face à la misère humaine ?!

Que faire disais je ? L’idéal serait d’enfin réformer le système européen de l’Asile pour que chaque pays prenne sa juste part. C’est bien beau tout cela mais cela signifie crée une Agence européenne de l’asile et transférer à l’Europe les compétences relatives au contrôle de nos frontières, à la gestion du logement d’urgence, aux allocations spécifiques versées aux réfugiés (comme le RSA), au droit des étrangers et j’en passe … cela veut dire basculer dans un régime fédéral européen … cela reste mon rêve et le mot le plus important est “rêve” …

De manière plus réaliste il faut arrêter de croire et de dire qu’il est sain de voir des pays se vider de leur population pour se déverser avec un flot ininterrompu de malheurs au sein de l’Union européenne. Ce qui est sain c’est d’arrêter de répéter sur les ondes qu’on veut la tête de Bachar El Assad qui est le seul à pourvoir rétablir l’ordre en Syrie où nous avons foutu le bordel … Ce qui est sain c’est d’écouter les réfugiés : une fois qu’ils ont le statut de réfugié en Europe il doivent pouvoir vivre dans n’importe quel Etat de cette “Union européenne”… Ce qui est sain c’est de reconduire réellement chez eux ceux qui se sont se vus déboutés du droit d’asile alors que les droits nationaux favorisent aujourd’hui la fuite, le travail illégal et la misère …

Ce qui est sain c’est de faire de la politique avec sa tête qui pense et ressent au lieu de son coeur … petit muscle fragile qui fait semblant d’avoir des sentiments.

1 thought on “Le réfugié bucket challenge européen, ou la comm de l’horreur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *