De l’acculturation moderne … ou comment perdre pied ..

Share
Narayan Pargaien
Narayan Pargaien

La nouvelle avait fait grand scandale en Inde avant d’être relayée dans tous les médias sans peut être qu’ils ne prennent le temps de la replacer dans un contexte sociologique spécifique : Un journaliste a été licencié après avoir réalisé un direct sur le dos d’un rescapé des grandes inondations pour ne pas tremper ses chaussures dans l’eau. Son nom est Narayan Pargaien. Il était envoyé par la chaîne News Express dans le nord de l’Inde, région actuellement dévastée par des inondations meurtrières. Pour que le mauvais temps n’altère pas son reportage, le journaliste a décidé de grimper sur le dos d’un villageois afin de ne pas tremper ses chaussures dans l’eau en échange de 50 roupies…

Le journaliste s’est ensuite justifié en expliquant que c’était “une marque de respect à mon égard. C’était le première fois que quelqu’un de mon importance visitait sa maison. ll s’est montré très insistant, donc j’ai accepté” …  Il retourne ensuite son ire contre son caméraman : “C’est entièrement de sa faute, il a essayé de saboter ma carrière en filmant à cette distance et sous cet angle et en diffusant la vidéo. Il aurait du simplement faire un gros plan, sans montrer l’homme qui me portait“… Le reporter a finalement été licencié par la chaîne après la diffusion du direct.

A l’époque, comme vous, je me suis dis que c’était définitivement un sale con et probablement avions nous raison de penser cela. Il faut être bien tordu dans sa tête pour réagir comme ce Narayan Pargaien … bien tordu ou indien ! Vous voyez je regardais le Petit journal quand, à l’occasion de la visite de François Hollande au Maroc, Yann Barthès s’est gentiment moqué des gestes du Prince héritier, Moulay El Hassan, petit bout d’homme de tout juste 12 ans.

Mohammed VI et son fils Moulay Hassan
Mohammed VI et son fils Moulay Hassan

Petit bout d’homme mais d’abord prince et héritier d’une dynastie plusieurs fois centenaire. Les Alaouites, famille régnante du Maroc, préside aux destinées de ce pays depuis le XVIIème siècle. Il devrait en être un jour le 23ème monarque. Et c’est ainsi que quand un marocain se retrouve devant le monarque ou son héritier, il penche la tête et leur embrasse la main. Geste dégradant ou archaïque aux yeux de nos lucarnes  occidentales, il s’inscrit dans le cadre des traditions arabes, non pas politiques mais familiales.

Le baisemain à Moulay Hassan
Le baisemain à Moulay Hassan

Geste de respect envers la figure paternelle, j’ai pu le voir pratiquer par les plus modernes de mes amis quand au matin il se retrouvaient face à leur père. Au Maroc, on embrasse la main non pas du roi mais du père de la Nation et du peuple. Ce baise main est profondément enraciné dans les rapports qui lient le peuple à la monarchie marocaine. Il est, avant tout, une marque de respect (pour le roi ou son héritier) et un honneur (pour celui qui lui embrasse la main). Ce geste est de toute évidence contraire au principe d’égalité entre les hommes … mais voilà c’est méconnaître totalement l’idée même de la monarchie que de croire que le roi est un homme comme les autres … sa présence transforme par essence les choses … prenez par exemple une chaise … Quand vous vous asseyez dessus … c’est une chaise. Quand François Hollande pose ses fesses dessus elle devient la chaise du Président de la République … mais elle reste une chaise. Par contre, quand Mohammed VI s’y installe, elle devient un trône !

Quand on juge la culture des autres au travers du simple prisme de ses propres valeurs, on ne voit rien d’autre que le reflet de son inculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *