j’ai rencontré Valérie Lemercier, l’artiste, au théâtre du Châtelet

Share
Valerie Lemercier nous re fait rire avec son spectacle !
Valerie Lemercier nous re fait rire avec son spectacle !

Comme un au revoir, mes collègues m’ont envoyé rire et me détendre au Théâtre du Chatelet au cœur du nouveau « one woman show » de Valérie Lemercier …. Sept ans qu’elle n’était pas réapparue sur scène. Sept longues années dédiées au cinéma, celui des autres avec des succès plus ou moins importants comme Agathe Cléry d’Etienne Chatiliez, Neuilly sa mère ! de Gabriel Julien-Laferrière, Le Petit Nicolas de Laurent Tirard, Adieu Berthe de Bruno Podalydès ou Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté de Laurent Tirard…

Clairement, Valérie Lemercier s’installe gentiment dans son personnage d’actrice comique appréciée et pourtant humainement méconnue d’un public … qui tend à se restreindre. La reconnaissance n’est en effet plus la même que dans les années 90 ou 2000. Son dernier film, 100 % cachemire est ainsi un échec même pas retentissant dont Vincent Ostria critique de L’Humanité soulignera le « décollage correct, suivi d’un crash à l’arrivée »… Bref ce n’est pas la joie pour celle qui fut récompensée de trois Molières du meilleur One Man Show en 1991, 1996 et 2001, d’un Globe de Cristal dans la même catégorie en 2009, de deux Césars « Meilleure actrice dans un second rôle » en 1994 et 2007 et enfin d’une Victoire de la musique en 1997 au titre de « Humoriste de l’année » … ne me demandez pas pourquoi les Victoires de la musique récompensent les « humoristes »…

« J’ai 51 ans, c’est écrit sur wikipédia » précise t’elle sur scène … Alors il était peut-être temps pour elle de revenir aux fondamentaux de son art : la scène, l’humour, le lien avec le public. Elle le fait du 1er octobre au 8 novembre sur la scène du Théâtre du Châtelet dans un one-woman-show intitulé sobrement « Valérie Lemercier ». …

Valérie Lemercier
Valérie Lemercier

Son spectacle est aussi secret qu’elle. Elle n’a jamais autorisé aucune caméra à la filmer sur scène et pour celui qui comme moi ne l’a jamais vu jouer en vrai, c’est une plongée dans l’inconnu. Elle nous avait prévenus : il ne sera pas question de politique, mais “de l’intimité des gens“. Celle des autres à défaut de la sienne si jalousement préservée. Malgré ce voile qui sépare l’artiste de son public, l’intimité est palpable, c’est celle du travail et des efforts de l’actrice qui, telle une éponge, à partir d’un détail génialement saisi s’approprie l’intime de ses personnages et le retranscrit sur scène.

Valérie Lemercier n’est pas une humoriste mais une dessinatrice du mouvement et de l’intonation, une sorte d’Honoré Daumier du spectacle vivant qui n’imite pas une personne mais une catégorie sociale, souvent à la perfection. Fermez les yeux, écoutez La Renardière, son personnage de bourgeoise mythique qui a vendu le château et s’occupe de la cafét’ ! Vous aurez l’impression quasi nauséeuse de vous balader au cœur de la Manif Pour Tous.

Du distingué au scatologique … tout est fait avec une improbable finesse, dans une série de scénettes qui s’enchainent comme des programmes courts au milieu du brouhaha de la vie. On s’esclaffe on se joue des mots et des soupirs … on en ressort enchanté d’avoir enfin rencontré Valérie Lemercier … l’artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *