Qui sont les candidats démocrates aux élections présidentielles américaines

Share
Bernie Sanders et Hillary Clinton
Bernie Sanders et Hillary Clinton

Après avoir vu comment fonctionnaient les primaires et leurs variantes, je vous propose d’aller à la rencontre des candidats à ces primaires. Certains ont déjà disparu dans les affres des défaites électorales …

Du côté des démocrates, ils ne sont plus que deux à tenter de succéder à Barack Obama alors qu’ils étaient six sur la ligne de départ. Il faut dire que la tache n’est pas mince. En effet il est rare que les démocrates parviennent à additionner plusieurs présidents de suite. Depuis 1865 ce n’est qu’à deux reprises qu’un démocrate succédait à un autre démocrate et encore dans des conditions extraordinaires puisque il s’agissait de Harry S. Truman succédant en 1945 à Franklin D. Roosevelt mort en cours de mandat et de Lyndon B. Johnson qui devient président en 1963 suite à l’assassinat de John F. Kennedy … Le parti doit donc sélectionner avec talent celle ou celui qui tentera de donner pour la première fois un troisième mandat consécutif aux démocrates dans des circonstances normales.

Ils ont abandonné avant même le début des primaires : Jim Webb, sénateur de la Virginie de 2007 à 2013, et ministre de la Marine de 1987 à 1988 sous George Bush père, il s’était porté candidat le 2 juillet 2015 avant de renoncer le 20 octobre 2015. Cet ancien républicain n’était jamais parvenu à dépasser 0,1 % des voix …

On trouve ensuite Lincoln Chafee, gouverneur du Rhode Island de 2011 à 2015, sénateur du Rhode Island de 1999 à 2007, maire de Warwick de 1992 à 1999. Lui aussi ancien républicain, il était entré dans la course le 3 juin 2015 avant de se retirer le 23 octobre faute de soutiens.

Enfin Lawrence Lessig, juriste, professeur à la faculté de droit de Harvard, défenseur de la liberté sur Internet, fondateur et président du conseil d’administration de l’organisation Creative Commons. Sa campagne entamée le 6 septembre 2015 aura duré moins de deux mois avec l’annonce de son retrait le 2 novembre. Lawrence Lessig a sans doute pâti du succès de la campagne du démocrate progressiste Bernie Sanders, le seul actuellement à tenir la route face au rouleau compresseur Hillary Clinton..

Arrivés à trois au jour de la première primaire, le caucus de l’Iowa aura achevé Martin O’Malley, le gouverneur du Maryland de 2007 à 2015, maire de Baltimore de 1999 à 2007 qui s’était lancé à cœur perdu dans la course le 30 mai 2015 avant de jeter l’éponge le 1er février 2016 après les caucus de l’Iowa où il n’obtient que 1 % des suffrages.

Martin O'Malley
Martin O’Malley

Il ne reste donc que la favorite Hillary Clinton et la surprise du moment Bernie Sanders. La première a déjà l’expérience d’une campagne présidentielle où le favori se fait battre par l’outsider … c’était en 2008 face à Barack Obama. Cette fois, elle entend bien jouer à fond sa chance malgré l’image de grande bourgeoise au service de l’establishment qui lui colle à la peau. Face à elle, Bernie Sanders est un extra terrestre de la vie politique américaine. A 74 ans aujourd’hui, il a derrière lui une carrière relativement peu resplendissante. Il fut maire de Burlington de 1981 à 1989, membre de la Chambre des représentants de 1991 à 2007 et sénateur du Vermont depuis 2007. Initialement étiqueté indépendant, Bernie Sanders n’est rattaché qu’administrativement aux démocrates du Sénat, avant d’adhérer au Parti démocrate seulement en 2015. Il est surtout le Premier sénateur américain à se présenter comme socialiste, développant une doctrine social-démocrate … ce qui représente l’enfer pour plus de la moitié du peuple américain. Personne n’est dupe, celui qui bouscule Hillary Clinton est le candidat préféré des républicains car ses chances de l’emporter sont quasiment nulles. Électoralement, voter Sanders aux primaires est un suicide pour les démocrates mais parfois le cœur a ses raisons …. Pourtant mardi, il emportera largement la primaire du New Hampshire ce qui fera dire à nos petits journalistes français que … c’est un signe  de la défaite à venir de Clinton. Plus prosaïquement le New Hampshire est l’Etat voisin du Vermont dont Bernie Sanders est le sénateur depuis presque 10 ans … il domine les sondages dans cet Etat depuis 6 mois … les médias français le diront ils ?

évolution des sondages pour la primaire dans le New Hampshire
évolution des sondages pour la primaire dans le New Hampshire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *