De l’Europe à l’Eurovision : l’Europe est sexy (2)

Share

Quand l’Europe s’effondre, s’abandonne à ses pulsions les plus viles, Quand tout va mal, qu’il n’y a plus aucun espoir, il reste non pas Michel Sardou mais l’Eurovision ! Et l’Eurovision c’est certes un peu kitsch, parfois politique … (sérieusement l’Ukraine !) mais surtout c’est un moment de détente qui rassemble tous les européens (et les australiens … ils doivent regretter un peu la reine !)

Bref,  comme le chante sur tous les tons Directeur de l’Union européenne de radio-télévision, maison mère du concours Eurovision de la chanson, L’Eurovision peut être une inspiration pour les Européens ! C’est en tout cas l’une de leurs réussites … indéniables !

Depuis 60 ans l’Eurovision est diffusé simultanément dans une cinquantaine de pays, cumulant 40 % de parts de marché et 200 millions de téléspectateurs. Aujourd’hui c’est une empreinte numérique se chiffrant en milliards de données et une présence sans équivalent sur les réseaux sociaux pour un évènement européen. On lui doit ABBA et même le Papa Pingouin ce qui en soit justifie 60 années de chansons … discutables ….

Mais alors surtout en 2016, cela aura été le combat des candidats sexys !

Il y a bien sur la plus Glam de toutes : Iveta Mukuchyan qui aime à s’imaginer en incarnation arménienne de Beyonce…. Lorsqu’elle a foulé le tapis rouge de la cérémonie d’ouverture de l’Eurovision, lundi 9 mai, Iveta Mukuchyan a provoqué un certain émoi auprès des photographes. Le décolleté plongeant de la candidate arménienne n’est pas passé inaperçu. Elle en joue tout aussi bien dans le clip de son morceau “LoveWave” : si la mélodie est quelconque, la pulpeuse chanteuse y lance des regards de braise à un beau barbu sur fond de flammes multicolores. Un peu cliché mais très efficace.

Du côté Masculin le chouchou du public aura été sans conteste le sulfureux Sergey Lazarev : désigné pour l’emporter avec “You are the only one” un tube en anglais au refrain accrocheur, un beau gosse dynamique, une scénographie en 3D alternant le feu et la glace… parfait pour emporter le vote du public mais pas assez pour convaincre le jury qui aura peut être été mis au courant avant l’heure du passé “star porno” de la jeune star ….

Notre chouchou à nous … ce n’était pas lui mais Freddie, le candidat hongrois ! Âgé de 25 ans, Freddie, le représentant hongrois, ne s’était pourtant pas destiné à l’origine à la musique mais au sport. Toutefois, quelques soucis l’obligeront à s’orienter vers cette première option. Après avoir passé quelques années à jouer dans des groupes locaux, Freddie tente sa chance en 2014 dans l’adaptation locale du télé-crochet Rising Star ou il arrivera 4ème. Par la suite, il sortira un single qui sera en tête des charts hongrois durant tous l’été 2015.

En 2016, il remporte les sélections nationales pour participer à l’Eurovision. Sa chanson, « Pioneer », s’inscrit dans un style pop-rock classique.

Voilà donc ces moments où l’Europe, ca fait du bien … ca donne envie comme Elodie Gossuin de chanter you hou hou hou hou …. ou pas !

 

Plus sérieusement moi le petit Amir … il m’a fait plaisir et je vais m’égosiller tout l’été dans les plaines ardéchoises tout comme Elodie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *