Comme un gout de finale sans mauvaise conscience

Share

Depuis quelques semaines la France s’excite doucement en suivant du regard un ballon virevoltant de pied en pied vers un grand filet, provoquant des hurlements de joies dans les salons et autres places transformées en “fan zone”. Cela faisait bien longtemps que la France ne s’était pas enthousiasmée pour quoi que ce soit. Les derniers mouvements de foule n’avaient rien de joyeux entre manifestations pour la liberté d’expression et contre le terrorisme d’une part et les démonstrations de force syndicale dans le combat contre la loi travail déraillant systématiquement sous les coups de butoir d’éléments incontrôlables manipulés par une partie de l’extrême gauche. Rien de bien réjouissant, alors quand une dizaine d’hommes en bleu se met à nous faire rêver … ON ne va pas gâcher notre plaisir …

4656758lpw-4656812-article-foot-euro-2016-equipe-de-france-antoine-griezmann-clapping-jpg_3657095_660x281

C’était sans compter sur ces français qui s’acharnent à vouloir écarter la moindre parcelle de bonheur du champs de vision de nos concitoyens, ceux qui pensent que chaque jour se doit d’être dédié à LEURS combats et valeurs. Vous aimez le foot, vous aimez l’équipe de France, vous sautez de joie à chaque but de l’immense Griezmann ? Alors pour eux, vous avez le QI d’un poisson rouge, vous êtes des ignares et des traîtres à la cause sociale …

13626599_10154087332482530_2716144918690436010_nCertains d’entre vous me connaissent, j’ai du mal à ne pas m’agacer quand passent devant mes yeux cernés des messages d’une affligeante bêtise issus de cerveaux aseptisés qui mélangent tout et regardant le monde au travers d’un petit trou occulté par un filtre ramenant tout à leur petite vie mesquine.

Alors qu’ils nous laissent le foot, ses bonheurs et désespoirs temporaires. Qu’ils nous laissent cette ivresse momentanée et rangent les drapeaux rouges de leurs combats historiques. Ils leurs restent quelques mois d’entrainement avant le retour de la droite aux affaires et les vraies lois anti-sociales.

Pour le reste ce soir, je serai avec les autres poissons rouges à hurler, chanter, danser, pleurer peut être. Je m’abandonnerai aux jeux du cirque mondial orchestrés par l’UEFA, la machine à cash du sport européen. Et j’en suis fort heureux, ne leur en déplaise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *