Les NO CHILD zones dans les avions … ENFIN

Share

Commençons par le commencement : Oui j’aime les enfants, même les vôtres, les leurs et ceux des autres. Vos charmantes têtes blondes, brunes, rousses ou chauves ont un sourire charmant, des larmes justifiées, des envies naturellement pressantes et une énergie adaptée à leur jeune âge et tout cela est très bien et très normal. Alors oui je sais, un enfant c’est remuant et ça produit des décibels, c’est naturel … Tout cela, chère madame, cher monsieur, j’en ai bien conscience. J’ai aussi parfaitement conscience qu’on ne peut pas faire taire un enfant malade ou qui ne se sent pas bien et loin de moi cette ambition scandaleuse.

Non, pour tout vous dire, je n’ai absolument rien contre vos enfants …. c’est vous que je déteste !

avion-bebesVous, qui contrairement aux générations précédentes, celles de vos parents et des miens, veulent le beurre et l’argent du beurre … Vous qui voulez de jeunes marmots gazouillants dans vos vie sans pour autant renoncer à la vie que vous aviez avant … Vous qui ne pouvez envisager de passer 10 jours sur une plage de Thaïlande sans emporter avec vous un gamin de 1 an et demi, officiellement parce que vous ne voulez pas le priver d’une telle expérience mais en fait parce que vous ne pouvez plus vous passer de sa présence plus d’une demi journée. Comme le dit si bien  Kelly-Rose Bradford, journaliste britannique et mère de famille : « Est-ce vraiment nécessaire d’emmener un bébé pour un vol de plusieurs heures ?  Je pense que les parents font preuve d’un certain égoïsme qui ne changent pas leur style de vie après l’arrivée de leurs enfants. Avec eux, certaines choses ne sont simplement pas pratiques. »

Alors qu’importe finalement si vous allez pourrir les 10 heures de voyage de gens qui ont tous payé une fortune pour obtenir le calme et la sérénité … votre enfant pleure, bouge, hurle au milieu de la nuit … c’est vrai c’est naturel mais qu’est ce qu’il fout dans cet avion ?

Alors bonne âme que vous êtes, vous décidez, comme cette maman que j’ai eu la chance de rencontrer sur un vol Doha – Paris de sortir la tablette de la tête (en l’occurrence brune) et de lui mettre son dessin animé préféré avec l’option “repeat” mais sans écouteur car il faudrait pas abîmer les petites oreilles fragiles de sa majesté … et c’est parti pour 4 h de dora l’exploratrice en pleine nuit … bref vous emmerdez le monde mais votre légitimité à le faire est totale, illimitée et absolument pas sujette à débats ou interventions étrangères : c’est un enfant, que dis je c’est L’ENFANT !

imageEt bien chère madame, cher monsieur, grâce à vous, votre égoïsme, votre nombril proéminent en forme de cordon ombilical, les choses changent : Après les hôtels “adults only” , nous sommes heureux de vous présenter les zones d’avions interdites aux enfants !

Après Malaysia Airlines qui refuse l’accès à certains de ses vols aux enfants c’est la compagnie Low cost Indigo (Inde) qui  vient d’interdire la présence de personnes de moins de 12 ans sur huit rangées de tous ses avions créant ainsi une zone de calme pour les adultes désormais prêts à payer plus pour ne pas avoir de famille à proximité immédiate. La compagnie Scoot basée à Singapour offre quant ainsi la possibilité de payer un supplément pour un siège loin d’un enfant… Et alors que des associations de parents montent au créneau pour condamner ces premières décisions un sondage réalisé au Royaume Uni montre que 70% des passagers sont favorables à l’instauration de restrictions à la présence d’enfants dans les avions et 35% seraient prêts à payer un supplément pour voyager avec compagnie garantie “sans enfant”.

Chers amis, la révolution est en marche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *