Chris Mears, le miraculé de l’olympisme britannique

Share

L’athlète britannique Chris Mears fête ses 23 ans et a tout pour faire parler de lui. Il est talentueux, beau comme un astre et a traversé les épreuves de la vie d’un sportif. En janvier 2009, à tout juste 16 ans l’athlète a subi une rupture de la rate à Sydney, où il prenait part au Festival olympique australien de la jeunesse. A son arrivée à l’hôpital, il a perdu plus de deux litres de sang et les médecins lui donnent seulement 5% de chances de survie.

Chris Mears

Et pourtant le jeune homme s’en sort. Il reste quelques temps en Australie, le temps de se remettre et d’être capable de voyager à nouveau. C’est là qu’un matin, ses parents le découvrent inanimé sur le sol de sa chambre d’hôtel, victime d’une attaque cérébrale foudroyante. Il restera trois jours dans le coma sans garder aucune séquelle si ce n’est une cicatrice de 30 centimètres à l’abdomen. Qu’importe ce que disent les médecins Chris Mears reprend progressivement l’entraînement et, dix-huit mois seulement après les faits, il signe son retour à la compétition aux Jeux du Commonwealth 2010, se classant 4e avec Nicholas Robinson-Baker. Il participe aussi aux JO de Londres 2012 où il finira9ème en individuel et 5ème en synchronisé, toujours avec Robinson-Baker.

Chris Mears et Jack Laugher

Chris la mouise ou Chris le chanceux n’en a pas fini avec les aventures extraordinaires puisque deux ans plus tard il sort indemne de l’atterrissage en urgence d’un avion  … Il arrête sa collaboration avec Nicholas Robinson-Baker et commence à travailler avec un nouveau binôme, Jack Laugher. En 2016, la chance tourne et le duo décroche la médaille d’or … Celui qui est revenu d’entre les morts a enfin réussi son incroyable pari sur lui même : “Après avoir vécu toute cette horrible expérience, le simple fait de participer aux Jeux olympiques de 2012 à Londres me suffisait. C’était génial. Mais nous nous trouvions dans une position différente pour ces Jeux-ci : on croyait d’une certaine manière pouvoir décrocher l’or ; mais l’avoir fait, c’est tout simplement incroyable“…

Un garçon talentueux, engagé dans les combats pour l’égalité des droits et plein de rêves, le Royaume-Uni n’avait pas eu de tels modèles depuis bien longtemps… Car le jeune médaillé d’or au Brésil qui partage tout avec son camarade de saut (à l’exceptions de leurs petites amies respectives) a d’autres rêves plein la tête … durant sa longue convalescence, le jeune Britannique s’est consacré à la musique, au point de devenir véritablement DJ et producteur, signant un contrat avec Universal, croisant la route de Nicole Scherzinger et sortant l’an dernier un premier single avec un boysband mexicain, CD9. Cela lui a aussi donné un recul certain sur la célébrité et ses obligations dont il se moque royalement publiant comme un damné sur les réseaux sociaux et notamment sur instagram. Aucune raison de poursuivre le jeune homme pour des photos volées … il livre tout lui même de son intimité comme seule sa génération en est capable, sans pudibonderie mais avec toujours la pudeur et le savoir vivre britannique 🙂

Bon anniversaire donc à Chris Mears avec ses 23 bougies triomphantes et les rêves qu’il porte et partage.

Chris Mears, the up coming legendary boy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *