La République en Marche !

Share

N’ayez pas peur ! C’est par ces mots qu’Emmanuel Macron aurait pu commencer son discours en cette soirée historique du 7 mai 2017… N’ayez pas peur de la jeunesse, n’ayez pas peur du social libéralisme, n’ayez pas peur du centre.

Trois raisons pour reconnaître le caractère historique de ce vote, n’en déplaise aux mauvais coucheurs militants de cette gauche et de cette droite exsangues qui viennent de perdre le pouvoir après presque 60 ans d’exercice alternatif ininterrompu.

La jeunesse : Emmanuel Macron est à 39 ans, le plus jeune Président de la République de l’histoire de France. C’était jusqu’à maintenant Louis Napoléon Bonaparte, élu Président de la IIème République en 1848 à 40 ans.  Mais si l’on compare à nos derniers présidents, le changement est plus que frappant : De Gaulle élu à 68 ans, réélu à 75 ans, Pompidou élu à  58 ans, Giscard élu à 48 ans, Mitterrand élu à 65 ans, réélu à 72 ans, Chirac élu à 63 ans, réélu à 70 ans, Sarkozy élu à 52 ans et François Hollande à 57 ans. L’âge moyen d’un président de la République au début de son mandat était donc de  62,8 ans. Notre nouveau Président a donc 39 ans. Pour la première fois depuis bien longtemps nous allons avoir à la tête de l’Etat un homme de son temps qui construit un avenir pour sa génération et non pour la suivante; un homme en adéquation avec la société telle qu’elle est et non telle qu’il la regrette.

Il ne s’agit d’ailleurs pas que d’un homme mais d’une génération car à bien regarder son équipe, la moyenne d’âge est en adéquation … 40 ans ! des hommes et des femmes pour qui de Gaulle et la guerre d’Algérie … c’est l’Histoire et non pas des souvenirs.

Le social libéralisme assumé : chacun sait qu’au pays de Montesquieu, de Guizot, de Tocqueville, de Bastiat ou de Aron il n’est de pire infamie que d’être qualifié de «libéral»!

Les décodeurs du Monde expliquent parfaitement les origines de la notion : On pourrait disserter longuement sur la notion de « social-libéralisme », qui existe depuis le XIXe siècle en philosophie. Issue du libéralisme tel qu’inspiré par Mill ou Hobson, la notion est politiquement enfantée par la partie progressiste du socialisme. Idéologiquement, par opposition à la pensée d’Adam Smith sur la « main invisible » des marchés, le “social libéralisme cherchait à concevoir une société économiquement libérale, mais avec des idéaux de justice sociale.

Pour résumer très grossièrement, le socialisme libéral se distingue alors du socialisme marxiste en prônant des marchés les plus libres possibles, mais avec un encadrement de certains points par l’Etat, par exemple la question de l’héritage. Il ne revendique donc pas la disparition de l’Etat ou sa réduction aux fonctions régaliennes comme le fait le libéralisme pur et dur. Economiquement, il est représenté au XXe siècle notamment par John Maynard Keynes.

Ces termes issus du XIXe siècle ont quelque peu changé de signification. Pour le replacer sur un échiquier politique français contemporain, le social-libéralisme se situerait plus au centre que la social-démocratie – entre celle-ci et le néolibéralisme – et s’inspirerait surtout des figures étrangères que sont le Britannique Tony Blair et l’Allemand Gerhard Schröder. Tous deux, issus de partis de gauche, ont mené dans leurs pays des politiques de privatisations et de libéralisation du marché du travail, voire théorisé le rôle de l’Etat comme créateur d’un terrain favorable à l’activité économique

Bref, le libéralisme social, c’est la rencontre entre l’efficacité économique du libéralisme et la justice sociale du socialisme ! Et en France c’est une première ! Alors je vous entend déjà entrain de m’expliquer qu’en nommant Manuel Valls et Emmanuel Macron au Gouvernement, François Hollande a tenté d’ouvrir une première brèche dans la muraille de Chine de l’intraitable face à face entre libéralisme et socialisme. Je sens également frémir votre mémoire qui vous rappelle que le slogan de Jacques Chirac de 1995 “La France pour tous” fleurait bon ce libéralisme social… Tout cela est vrai néanmoins le premier a été élu sur un programme de socialisme total avec la majorité législative en adéquation, passant deux ans a mettre en oeuvre ce programme pathétique. Quand au Chirac de 1995, qui souleva l’enthousiasme de mes 20 ans, il se garda bien de mettre en oeuvre le programme pour lequel il fut élu.

C’est la première fois dans l’histoire de la Vème République que le libéralisme social sera mis en oeuvre légitimement.

Le centrisme : Ah mes amis, quel bonheur. Cela fait 20 ans que nous sommes un certain nombre à nous battre pour mettre un terme à cette sempiternelle alternance Droite-Gauche. Cette séparation ancestrale était devenue mortifère tant elle portait de mensonges idéologiques. Le centre, ce n’est le point mou de la République, c’est son coeur progressiste et qu’importe comment vous l’appelez. Bayrou aura tendu la main à Hollande lui offrant sur un plateau l’opportunité d’écrire l’histoire, le corrézien est passé à côté de ce moment là. Macron a fait de notre rêve son ambition et le plus difficile des combats commence maintenant.

La vieille France, celle de Mélenchon, Hamon et Fillon a la peau dure et elle ne se laissera pas assassiner sans combattre. Il n’y a point de boulevard, juste une petite voie étroite que nous devons emprunter en donnant du courage à ceux qui hésitent. Rassembler de Valls à Juppé sans perdre l’âme du projet c’est là ce que les militants d’En Marche devront réussir dans les quelques semaines qui nous séparent de l’échéance secondaire mais néanmoins cruciale : les élections législatives. Leur souhaiter bonne chance ne suffira pas, toutes celles et tous ceux qui rêvent d’une société où le débat politique s’inscrit dans son temps devront s’engager, chacun à sa place et avec ses spécificités idéologiques pour mener le combat…

Plus que jamais j’adhère à ce projet qui veut mettre en marche la République !

 

1 thought on “La République en Marche !

  1. la photo est magnifique faisons en sorte que les législatives lui confirment son actualité et ne la tronquent pas en ne lui laissant que l’ombre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *